rétards

rétards

citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

mardi 31 décembre 2013

Dernier petit matin de l'année ...

Partant chercher mon pain,

Je suivais le petit torrent qui serpente en bas de chez moi .

Le soleil qui se levait

Faisait étinceler les cristaux,

Rendait l'atmosphère encore plus féérique.
























Belle soirée de fin d'année à chacun ....... je vous embrasse ......

dimanche 29 décembre 2013

Le petit ramoneur ...









Au XIXe siècle, la tradition des petits ramoneurs savoyards amenait certains enfants de Savoie à partir sur les routes de France pour aller ramoner les cheminées dans les villes, afin de fuir la pauvreté des familles nombreuses. Le petit ramoneur est devenu l'emblème joyeux et coquin des Pays de Savoie.


Le ramonage était mal payé, mais les parents des familles pauvres devaient accepter que leurs enfants fassent ce travail. Départ le jour de la Saint-Gras et retour l'année suivante, à la belle saison. Dès 6 ans, les enfants sillonnaient à pied les routes de France, avec le maître ramoneur qui les a enrôlés...

Ils ramonaient avec un hérisson, mais ils pouvaient aussi grimper à l'intérieur du conduit de cheminée pour la racler. En arrivant en haut, ils criaient « Haut en bas ! ». Une échelle de 2 mètres leur permettait d'accéder à l'ouverture en bas de la cheminée. La suie, récupérée dans des sacs, était revendue à des usines.

Le maître ramoneur imposait 14 heures de travail par jour toute la semaine. S'ils voulaient aller à la messe le dimanche, ils devaient en acheter ce droit à leur patron. Les maîtres ramoneurs étaient, la plupart du temps, d'anciens ramoneurs trop grands pour grimper dans les cheminées et se trouvaient responsables d'une équipe de 3 à 6 enfants, appelés « Farias ». Tous travaillaient pour un patron.

L'argent récolté, était récupéré intégralement par le maître ramoneur. Et souvent, il battait les enfants pour prendre aussi leurs pourboires. Il était chargé de fournir des vêtements neufs, de leur donner un logement, une paire de chaussures et le matériel de travail. Quand ils rentraient, en mai, le maître reversait aux familles une somme d'argent, équivalente au prix d'un veau.

Malheureusement, il arrivait que les petits ramoneurs meurent de froid ou la tête fracassée lors d'une chute. Fréquemment, ils contractaient des maladies respiratoires et devenaient allergiques ou aveugles à cause de la suie.

Pour finir, les lois françaises de 1874 et de 1892, relatives à l'emploi des enfants, découragèrent les maîtres ramoneurs à employer tous ces pauvres enfants en bas âge et les obligèrent à changer leurs méthodes de travail.

Avec eux ont disparu ces migrations savoyardes, qui néanmoins survécurent quelques temps encore de l'autre côté des Alpes, chez nos voisins Piémontais.






 
 
 
 
 
 
 
 


L' histoire se passe dans le très joli village d'Albiez le Vieux.


Là, de nombreux enfants sont déjà prêts pour le départ ; cela fait plusieurs saisons qu'ils se retrouvent avec leur maître ramoneur.

Pour avoir un petit souvenir de leur montagne pendant ces longues journées et ces longs mois passés loin de leur famille, ils emportent, dans une petite cage, une marmotte. Cette marmotte leur permet également de gagner quelques sous de plus : le soir, dans les rues parisiennes, les voilà aussi montreurs de marmottes, devant les yeux émerveillés des petits parisiens.

Cette année, Jeanjean a six ans et il va partir pour la première fois. Il est tout excité par la perspective de cette nouvelle aventure mais triste et inquiet aussi de quitter sa famille. Ce sera son premier Noël, loin, si loin de chez lui.

Et puis, ses parents ne peuvent pas lui donner une petite marmotte en souvenir comme les autres enfants. L'heure du grand départ a sonné ; les derniers adieux sont émouvants ; la petite troupe se met en route....

En chemin, Jeanjean trouve un petit hérisson : ce n'est pas une marmotte, mais tant pis, il le met dans sa poche ; ce sera sa "marmotte" à lui. Je vous passe les détails de ce long trajet... L'arrivée à Paris, avec les lumières de fête, fait scintiller les yeux des enfants. Les équipes sont constituées et les rues résonnent des cris de nos enfants : "Petits ramoneurs, petits ramoneurs, cheminées, cheminées,..." Et le travail commence, très éprouvant, pour nos petits acrobates. Le vertige des toits, la descente dans les cheminées en raclant la suie accrochée aux parois, ....Et le soir venu, le repas en commun, puis, malgré la fatigue, un tour dans les rues parisiennes avec leur marmotte pour gagner quelques sous supplémentaires...Et là Jeanjean est bien triste car les petits parisiens ne montrent aucun intérêt à son hérisson...
 
Jeanjean, malgré sa tristesse, continue à ramoner,consciencieusement, cheminée après cheminée. Son petit hérisson l'attend, perché sur le rebord des cheminées ; c'est le seul réconfort de notre petit savoyard.

Mais voilà que, pour cette dernière cheminée du jour, notre hérisson, un brin curieux, se penche pour mieux suivre du regard son ami qui disparaît dans ce grand tuyau noir.
Et... ce qui devait arrivé, arriva : il bascule dans la cheminée, se met en boule pour se protéger de la chute et atterrit tout en bas dans un nuage de suie...


Miracle ! Ses piquants ont raclé toute la suie sur son passage et la cheminée brille de propreté !


Depuis ce jour, les petits ramoneurs savoyards ont échangé leurs marmottes contre un hérisson...Et, progrès aidant, des hérissons métalliques ont remplacé à leur tour nos petits hérissons des champs... 













Petit ramoneur, porte bonheur



La légende veut qu’en 1066, un ramoneur sauva la vie de Guillaume roi de Grande-Bretagne.


 Pour le remercier ce dernier l'invita au mariage de sa fille. Dans la foulée les ramoneurs se virent autorisés à porter le chapeau haut de forme, réservé à la royauté et à la noblesse. Octroyer le pouvoir de chasser les mauvais sorts d'un simple coup de balais, porter 13 boutons à sa veste (comme eux) devint même symbole de chance.

Forts de ce nouveau statut, il n'était pas rare de voir dans les rues le jour du nouvel an, des ramoneurs transportant des cochons (eux aussi porte-bonheur). Les personnes payaient une petite somme afin de tirer un poil du porc et de faire un vœu.

Aujourd'hui encore, cette superstition persiste et beaucoup de ramoneurs sont conviés à des mariages afin d'assurer aux époux tout le bonheur qu ' ils espèrent.





Article sur le petit ramoneur , ici .






















 
 
 
 

samedi 28 décembre 2013

Photo de la semaine ......


Pour la communauté d' Amartia ,  clic pour voir les autres participants .














Les branchages de houx avec leurs baies rouges sont largement utilisés en décoration au moment des fêtes de Noël.

Pour les chrétiens, le houx est spécifiquement associé à la naissance de l'Enfant Jésus. Le roi Hérode cherchant à massacrer tous les nouveau-nés juifs pour éliminer celui que l'on annonçait comme le roi des juifs, Marie, Joseph et l'enfant s'enfuirent en Égypte.

Selon une légende populaire, à l'approche d'une troupe de soldats, ils se cachèrent dans un buisson de houx, qui, dans un élan miraculeux, étendit ses branches pour dissimuler la Sainte Famille derrière son épais feuillage épineux. Sauvés, Marie bénit le buisson de houx et souhaita qu'il restât toujours vert en souvenir de sa protection et comme symbole d'immortalité.





 

Le livre ...

J'adore  Le Livre

J'aime le feuilleter

J'aime rêver , me sentir autre ...

J'aime sentir l'odeur du papier

J'aime retrouver mes vieux marque-pages

J'aime revivre des souvenirs

J'aime vivre " L' Autre "

En tournant les pages défraîchies

D'un livre " dit " d' occasion ...

Alors , quelques fois , je vous livrerai

Quelques pensées d'Amoureux du Livre ...










... J'adore acheter les vieux livres de cuisine.

Ils portent l'âme de la cuisinière disparue

Qui leur a fait tellement confiance.

J'aime ces tâches brunes d'ingrédients indéfinis,

J'aime ces traces de doigts gras,

Ces coupures de journaux qui encombrent

Toujours les dernières pages de ces ouvrages.

Recettes découpées, retenues, choisies,

Avez-vous été expérimentées?

Doux mystère que je conserve précieusement

Avec l'appétit de ce livre...


            Alain Grousset et Carl Delaisse ( Et s'il n'y avait plus de Livres? )











mercredi 25 décembre 2013

C'est Noël ......

Un nouvel article sur mon blog  " instantané " , clic .






















C'est Noël tous les jours


 C'est Noël chaque fois qu'on essuie une larme dans les yeux d'un
enfant

C'est Noël chaque fois qu'on dépose les armes et chaque fois qu'on s'entend

C'est Noël chaque fois qu'on arrête une guerre et qu'on ouvre les mains

C'est Noël chaque fois qu'on force la misère à reculer plus loin

C'est Noël sur la terre chaque jour

Car Noël, mon frère, c'est l'Amour

C'est Noël quand nos coeurs oubliant les offenses sont vraiment fraternels

C'est Noël quand enfin se lève l'espérance d'un amour plus réel

C'est Noël quand soudain se taisent les mensonges faisant place au bonheur

C'est Noël dans les yeux du pauvre qu'on visite sur son lit d'hôpital

C'est Noël dans le coeur de tous ceux qu'on invite pour un bonheur normal

C'est Noël dans les mains de celui qui partage aujourd'hui notre pain

C'est Noël quand le gueux oublie tous les outrages et ne sent plus sa faim

C'est Noël sur la terre chaque jour

Car Noël, mon ami , mon frère, c'est l'Amour .






mardi 24 décembre 2013

Petite halte ......

C'est bientôt Noël ...

Nolwenn aura 4 mois ce jour là .





Alors, elle va mettre ses souliers au pied du sapin ...

Ses souhaits , beaucoup d'amour , de chaleur , de sourires ...

Que tous les enfants de la Terre aient une étoile

Qui les protège et leur apporte l'espoir.






Alors, je vais fêter , avec un bonheur immense

Mon petit nouveau-né !

Je vous souhaite un Noël de paix, d'espoir , de courage ...

Je vous embrasse






dimanche 22 décembre 2013

Château de Rochemaure ...

Un nouvel article sur mon blog  " instantané " , clic .




Hier, pour la photo de la semaine ,  clic , vous avez vu le château de Rochemaure la nuit.

Nous allons le découvrir le jour.


Rochemaure, petit village médiéval rempli d'histoire, de 66 m au bas du village à 707 m à la cime de la montagne du Fau. Avec 1914 habitants, les Rupismauriens, il se situe en pleine Vallée du Rhône, à 150 km au sud de Lyon et à 5 km à l'Ouest de Montélimar. Accolé à la Drôme, Rochemaure est aux pieds des monts des Coirons et d'un ancien volcan : le Chenavari.
C'est l'un des villages de l'Ardèche gardant le plus de traces du passé. Il possède un patrimoine historique important : un château du XIIème siècle, une chapelle "Notre Dame Des Anges" du XIIIème , une église et un pont suspendu du XIXème.


Les vestiges de l'ensemble castral de Rochemaure sont perchés sur un dyke dominant le Rhône  .La Roche Noire de Rochemaure surplombe le village. Ce dyke se situe à quelques pas des remparts du château fort. Il existe une source fournissant de l'eau potable, autrefois commercialisée, elle est aujourd'hui mise à la disposition de la population gratuitement. Certains lui attribuent des qualités de conservation et des vertus thérapeutiques.








Le donjon est construit entre 1120 et 1140. La maison seigneuriale ainsi que les remparts ne datent que du XIIIe siècle.

Les propriétaires se succèdent : les Adhémar de Monteil jusqu’en 1359, les Levis-Ventadour jusqu’en 1694, les Rohan-Soubise jusqu’en 1784, les Garnier des Hières jusqu’en 1912, les Massin de Miraval jusqu’en 1974, date à laquelle le château est cédé à la commune pour un franc symbolique.

 En 1598, le nouveau gouverneur Jacques d'Hilaire préfère faire construire un nouveau château, le château de Joviac. Le château est alors abandonné en 1630. En 1730, le propriétaire, le prince Hercule de Rohan, vend la toiture pour couvrir une grange.

Le château, accompagné de ses deux murs d'enceinte et de la tour du Guast font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 22 mars 1924.
















Le donjon de quarante mètres est constitué d’une tour carrée comme on les faisait au début du XIIe siècle, surmontée d’une tour pentagonale construite à la fin du même siècle. Il ne comportait pas d’ouverture au rez-de-chaussée ; on y pénétrait par une porte au premier étage. De nos jours un escalier intérieur permet d’atteindre la terrasse située au pied de la tour polygonale. Il est construit en moellons de basalte noir, seuls les chaînages d’angle sont en calcaire clair, car plus facile à tailler.










L'enceinte crénelée part du château et descend dans la vallée.

La tour du Guast située à mi-hauteur du rempart crénelé descendant vers le village est la plus importante. Elle pourrait remonter au Xe siècle. Construite sur un dyke basaltique, elle constitue elle-même un second château, bien que moins important que le château principal. Sa position permettait un large contrôle du Rhône.



















Pendant la période comprise entre 200 et 80 millions d’années avant notre ère, Rochemaure était sous le niveau de la mer. Des coquillages se sont déposés et se sont transformés progressivement en calcaire. Il y a 8 millions d’années, Rochemaure et le Coiron faisaient partie d’une vallée importante, probablement la vallée de l’Ardèche. Entre 6 et 8 millions d’années, une intense activité volcanique remplit cette vallée de lave. A Rochemaure, le sol se fissura à plusieurs endroits pour laisser s’écouler cette roche en fusion. Il y a 2 millions d’années, le sol de cette vallée fut surélevé. Un refroidissement important de la région entraîna une glaciation et le creusement de vallées importantes telles les vallées du 'Lavezon, de l’Eygüe et du Chambeyrol.

La fonte des glaciers finit de creuser ces vallées qui sont bien trop larges pour les rivières qui y circulent. Le calcaire fut souvent emporté par l’érosion, les roches volcaniques plus résistantes devinrent des reliefs. C’est la raison pour laquelle Rochemaure présente des reliefs volcaniques tout à fait originaux qu’on appelle « dykes ». Ce mot anglais qui signifie « digue » est utilisé en géologie pour désigner une lame de lave infiltrée dans une fente. On peut observer également des « orgues de basalte » qui correspondent à des zones de refroidissement de la lave. Les orgues sont perpendiculaires à l’axe de la coulée de lave.




samedi 21 décembre 2013

Photo de la semaine ......


Un nouvel article sur mon blog " instantané " , clic .







Pour la communauté d'Amartia ,  clic pour voir les autres participants .








En rentrant chez moi , la nuit, sur la route de Montélimar, le château de Rochemaure .

Une vision féérique et soudaine.







C était le soir de Noël. La population des alentours, entraînée par sa foi gravissait lentement le chemin tortueux de la montagne qui conduisait vers l abbaye. Leurs lanternes secouées par le vent du nord s agitaient dans la bourrasque des flocons de neige aux reflets scintillants. Au loin la cloche les encourageait au son de sa voix claire. Au fur et à mesure qu ils s approchaient du sommet, l Abbaye, illuminée par un grand feu laissait deviner sa façade blanchâtre soulignée par les arcades des portes et fenêtres. A l intérieur, quelques bougies éclairaient l autel et le crèche ou se pressaient quelques enfants aux regards émerveillés.
Enfin, Monsieur le Comte gara sa Donnet Zeedel en face du porche de l église et toute sa tribut en descendit joyeusement. La famille de Plessi était arrivée, l office pouvait commencer.



                                                            Latil    ( clic )






jeudi 19 décembre 2013

Le mapping ...


Le mapping vidéo ou projection illusionniste au Québec est une technologie multimédia permettant de projeter de la lumière ou des vidéos sur des volumes, de recréer des images de grande taille sur des structures en relief, tels des monuments, ou de recréer des univers à 360°.

 Grâce à l'utilisation des logiciels spécifiques, les volumes sont dessinés et reproduits, afin d'obtenir des projections vidéo à grande échelle qui adhèrent le plus près possible aux endroits choisis. Les logiciels permettent de projeter un ou plusieurs clips sur différentes sorties. Animés par des vidéo-jockeys, ces jeux d’illusion optique peuvent rendre confus la perception ou induire en erreur le spectateur à partir de la déconstruction illusoire de ce qui était statique.

 Le mapping vidéo est souvent employé pour des spectacles nocturnes évènementiels tels que la Fête des lumières à Lyon, ou permanents comme Disney Dreams! à Disneyland Paris, ou Lady Ô et Danse avec les robots au Futuroscope.

 La première édition du concours international de mapping vidéo s'est tenue du 25 au 27 octobre 2011 au salon Heavent Paris au parc des expositions de la porte de Versailles.




Fête des lumières à Lyon 2013




































Une vidéo de Dorine ......












L’histoire de la Fête des lumières de Lyon est intiment liée à l’histoire religieuse lyonnaise.
Depuis le Moyen Âge, la ville de Lyon vénère la Vierge Marie, mais c’est plus précisément en 1643, lors d’une épidémie de peste, que la cité lyonnaise s'est placée sous la protection de la Vierge.

Les notables, les échevins de Lyon et le prévôt des marchands firent alors vœu de rendre hommage à la Vierge chaque année, si la peste cessait.
Depuis, un cortège solennel se rend chaque année à la basilique Notre-Dame de Fourvière depuis la Cathédrale Saint-Jean, le 8 septembre jour de consécration de la ville à la Vierge.

En 1852, une statue de la Vierge Marie érigée sur la chapelle de la colline de Fourvière devait être inaugurée le 8 septembre, mais une crue de la Saône empêcha que la cérémonie ait lieu.
L'inauguration fut reportée à la date du 8 décembre, le jour de la fête de l'Immaculée Conception.
C’est à cette occasion que la population lyonnaise, d'un geste spontané, illumina pour la Première fois ses fenêtres le soir du 8 décembre : la Fête des lumières était née !


Depuis 1852, la fête a été reconduite chaque année.
Le 8 décembre, les Lyonnais ont coutume de placer des lumignons à leurs fenêtres et de descendre faire la fête dans les rues de la ville.

La tradition veut que chaque famille lyonnaise conserve avec ses décorations de Noël un assortiment de lumignons en verre dans lesquels ils allumeront des bougies courtes et cannelées.

Depuis 1989, la municipalité organise aussi à l’occasion de la Fête des lumières de Lyon des animations s'étalant sur plusieurs jours.




Elle offre aux visiteurs émerveillés des scénographies et des spectacles de lumière nés de l’imagination de concepteurs nationaux et internationaux renommés.
La Fête des Lumières a été récompensée par le trophée du meilleur événement Grand Public 2006.


La fête aujourd’hui s’est laïcisée , quelque soit la motivation, l’essentiel n’est-il pas que les personnes aient de plus en plus l’occasion de se réunir dans des moments de rencontre qui transcendent le quotidien ?



lundi 16 décembre 2013

La Drôme à Die ...

Un nouvel article sur mon blog " instantané " , clic !




Un matin

Partie pour acheter de la Clairette à Die

Un paysage féérique , silencieux

M'a enveloppée doucement

Ma route est devenue une carte postale!

Je me suis arrêtée , émerveillée

J'ai longé la Drôme un moment

La vie avait suspendu son cours

Seuls, mes pas crissaient dans le givre!













On fait une petite pause avant de repartir?







La Drôme (en occitan Droma ) est une rivière du sud-est de la France, située dans les Alpes du sud, affluent gauche du Rhône. Elle a donné son nom au département de la Drôme.




De 110,7km de longueur, elle prend sa source dans le Diois, au col de Carabès sur la commune de La Bâtie-des-Fonds à 1262 m d'altitude située au sud du massif du Vercors. Lors de sa traversée des montagnes du Haut-Diois, une vallée encaissée, elle connaît un régime torrentiel. Près de Luc-en-Diois, au site dit du Claps, la Drôme fait un "saut", c'est l’une des curiosités locales. À partir de Crest, la vallée s’élargit et la pente diminue.

La Drôme est un cours d’eau de type préalpin qui présente des traits méditerranéens déjà marqués (calme et petite en été, violente à l’automne et au printemps) : l’irrégularité de son régime est fortement liée à la fonte des neiges et à la pluviométrie, aujourd’hui relativement médiocre.

Les risques d’inondations sont importants et ses crues justifieraient l'étymologie issue du mot grec signifiant « la course ». La Drôme est par ailleurs l'une des dernières rivières sans barrage de toute l'Europe.


La basse vallée de la Drôme est une unités de paysage du Valentinois caractérisée par un chenal large et peu profond, à bras multiples, mal fixé sur des galets calcaires et encombré de bancs sableux. Elle a donc un champ d’inondation large et une tendance à la défluviation. Pour protéger les terres agricoles, une partie de la Drôme aval fut endiguée dès la fin du XVIIIe siècle jusqu'en 1960. Depuis la ville de Crest jusqu'à la confluence avec le Rhône, 35 km de berges ont été aménagées.




Les alluvions apportées par les eaux torrentielles de la Drôme édifièrent peu à peu des terrasses atteignant près de 30 mètres d’épaisseur à Allex.

Cette dynamique est dite périglaciaire : les ruissellements d’eau de pluie et de fonte des neiges entraînèrent des matériaux divers qui s’accumulèrent dans la basse plaine de la Drôme.

Les dépôts périglaciaires abondants de la Drôme formèrent, à la confluence, une vaste plaine alluviale en éventail (cône de déjection) qui rejeta progressivement le cours du Rhône au pied des versants ardéchois.


Dans le bassin de la rivière Drôme :

-son affluent, la Gervanne, sort des gorges d'Omblèze, un haut-lieu de l'escalade

-la cascade de la Druise, haute de 72 m

-de beaux villages, tels Saillans, Cliousclat et Mirmande

-l'abbaye cistercienne de Valcroissant

-la tour de Crest est le plus haut donjon de France

-la réserve naturelle des Ramières, située peu avant la confluence avec le Rhône ..





 

Belle semaine à vous tous ...



 

vendredi 13 décembre 2013

Le froid


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

















 


Dès que revient le froid,
Toujours et à chaque fois,
Des hommes, privés de toit,
Meurent dans l’anonymat.


Tous les jours, les infos
Nous annoncent un nouveau
Sans logis, un de trop,
Que tue la météo.


Certains sont retrouvés
Dans des cartons, gelés,
Des autos bien garées
Ou des garages glacés.


Les médias, au début,
Nous disent le froid qui tue
Mais, vite, on s’habitue
Et puis… ils n’en parlent plus.


Comment donc peut-on taire
Que, sur la terre entière,
C’est toujours la misère
Que le froid désespère ?


Dans notre si riche pays,
Cela se passe ainsi
Car avoir un logis
N’est pas un droit acquis.


On peut être travailleur
Sans avoir le bonheur
D’obtenir d’un loueur
Où reposer son cœur.


La perte de son emploi
Peut faire perdre même son toit
Et découvrir l’effroi
De l’horrible crainte du froid.


Dans nos jolies régions,
La triste disparition
De liens ou bien d’unions
Risque d’être condamnation.

Quand les beaux jours s’enfuient
Dans la nuit des ennuis,
Avoir un chaud logis
C’est un droit à la vie !

                                 Robert Casanova








jeudi 12 décembre 2013

Permission ?

Un nouvel article sur mon blog " instantané " , clic .





- Dis Maman , je peux sortir ?






- Attends ! J'inspecte les alentours !