citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

samedi 25 septembre 2021

24 heures photo ....

 Communauté gérée par Patricia , clic .






Deux petits papillons roux
tourbillonnent, tourbillonnent
Deux petits papillons roux
tourbillonnent dans l’air doux
et tombe la feuille d’automne.

Louis CODET (1876-1914)




Je vous souhaite un beau week - end d 'automne ensoleillé et coloré .



vendredi 24 septembre 2021

Le chemin de l'automne ....







Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .




Le bel automne est revenu

À pas menus, menus,
Le bel automne est revenu
Dans le brouillard, sans qu’on s’en doute,
Il est venu par la grand’route
Habillé d’or et de carmin.
Et tout le long de son chemin,
Le vent bondit, les pommes roulent,
Il pleut des noix, les feuilles croulent.
Ne l’avez-vous pas reconnu ?
Le bel automne est revenu.

Raymond RICHARD

















samedi 18 septembre 2021

24 heures photo ....

 Communauté gérée par Patricia , clic .




Vous êtes pressés  ! ?

.

.

.


" Rien ne sert de courir 

Il faut partir à point "

Disait La Fontaine dans le lièvre et la tortue (L6-F10 )


Mais ... il a dit aussi 

" Patience et longueur de temps

Font plus que force ni que rage "

Le lion et le rat (L2-F11)


Alors , quand le vigile de la route

vous arrête et vous demande votre pass

On sourit !!!!








Je vous souhaite un doux week - end .








mercredi 15 septembre 2021

Par les chemins ....

Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .



 " Marcher jusqu'au lieu où tarit la source et attendre , assis , que se lèvent les nuages ." 

                                            Wang  Wei









Chemins inexplorés


D'ici partent des chemins inexplorés.

Marchons avec ferveur.

Viens, mettons - nous en quête

De quelque fleur nouvelle et belle .

Jette ce que nous possédons!

Les buts atteints , les desseins accomplis

Nous chargent d'un poids mort ,

Peu digne de nos rêves, des chants et des prouesses .

La vie est dans ce qui nous attend ,

Ce que nous ignorons encore ...

Viens , oublions !

Mettons - nous en quête de nouveauté et de beauté  !


Karin  Boye 
















samedi 11 septembre 2021

24 heures photo ....

 Communauté gérée par Patricia , clic .




Le conseil des Sages ....

.

.

.

.


" Ne faut-il que délibérer,

La cour en conseillers foisonne ;

Est-il besoin d'exécuter,

L'on ne rencontre plus personne. "


Conseil tenu par les rats -  1668 - livre II - fable II
Jean de La Fontaine





Je vous souhaite un beau week-end .






jeudi 9 septembre 2021

La fourmi ....

 





Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .


" J'aime la force , et de la force que j'aime , une fourmi peut en montrer autant qu'un éléphant . "
Stendhal




















"  J'avais perdu toute notion du temps , comme c'est souvent le cas lorsque les moments qui passent sont paisibles et que vous vous mettez à vivre un peu hors de vous , avec la lumière, les arbres et la douceur de l'air .

Romain  Gary




samedi 4 septembre 2021

24 heures photo ....

 Communauté gérée par Patricia , clic . 




« Dans un grain de sable voir un monde, dans chaque fleur des champs le Paradis »

William Blake



  

Beau week end à chacun .



mercredi 1 septembre 2021

Victoire ....

 





Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .



Si tous tes chemins ressemblent à des impasses
Si tes lendemains se jouent à pile ou face
Si le temps qui passe, c'est du temps qu'il reste
Si tu te déplaces et malgré tout tu restes






Si ta volonté est une armée sans soldat
Si tu lèves le pied, si tu baisses les bras
Si l'unique victoire est d'éviter l'échec
Si tu vis sans espoir, si tu dois faire avec

La victoire, ce n'est pas le prix
La victoire, c'est le combat





Si tu brises tes chaines, si tu portes ta croix
Si tu as plus de peine qu'on s'en donne pour toi
Si tenter ta chance, c'est tenter l’impossible
Si tu es sans défense et pourtant invincible







Si tu ouvres les yeux quand se ferment les portes
Si tu choisis le vœu de pouvoir en taire d’autres
Si tu aimes sans compter ce qui n'a pas de prix
Ne laisse pas passer ce qui se passe aujourd’hui

La victoire, c'est d'être en vie
La victoire, c'est ce combat.


Christian  Castillo ( Antichambre )




samedi 28 août 2021

24 heures photo ....

 Communauté gérée par Patricia , clic .




Après un règne de splendeur

Garder sa dignité

Finir en beauté !





Je vous souhaite un beau dernier week-end d' août .



mercredi 25 août 2021

Petite pluie du soir ....

 





Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .





A l'orée du soir chuchote une pluie douce

Chaque goutte d'eau semble encore hésiter

Puis s'enhardit. Les doigts nombreux de l'averse

tambourinent légèrement la terre qui avait soif...

Claude  Roy















samedi 21 août 2021

24 heures photo ....

 Communauté gérée par Patricia , clic .




Comme le dit Jean de La Fontaine

La biquette en aurait fait volontiers son repas!

Les fleurs sont trop hautes , dit-elle

Les petites feuilles tendres sont délicieuses!




Je souhaite à chacun un beau week - end .




mercredi 18 août 2021

Métamorphose d'un soir ....



I change, but I cannot die.

Shelley  (the Cloud )
.
.
.
.


Le nuage
Louise  Ackermann

Levez les yeux ! C’est moi qui passe sur vos têtes,
Diaphane et léger, libre dans le ciel pur ;
L’aile ouverte, attendant le souffle des tempêtes,
Je plonge et nage en plein azur.




Comme un mirage errant, je flotte et je voyage.
Coloré par l’aurore et le soir tour à tour,
Miroir aérien, je reflète au passage
Les sourires changeants du jour.



Le soleil me rencontre au bout de sa carrière
Couché sur l’horizon dont j’enflamme le bord ;
Dans mes flancs transparents le roi de la lumière
Lance en fuyant ses flèches d’or.



Quand la lune, écartant son cortège d’étoiles,
Jette un regard pensif sur le monde endormi,
Devant son front glacé je fais courir mes voiles,
Ou je les soulève à demi.



......


Sur le sol altéré je m’épanche en ondées.
La terre rit ; je tiens sa vie entre mes mains.
C’est moi qui gonfle, au sein des terres fécondées,
L’épi qui nourrit les humains.



Où j’ai passé, soudain tout verdit, tout pullule ;
Le sillon que j’enivre enfante avec ardeur.
Je suis onde et je cours, je suis sève et circule,
Caché dans la source ou la fleur.





Un fleuve me recueille, il m’emporte, et je coule
Comme une veine au coeur des continents profonds.
Sur les longs pays plats ma nappe se déroule,
Ou s’engouffre à travers les monts.

......

Mais le soleil, baissant vers toi son oeil splendide,
M’a découvert bientôt dans tes gouffres amers.
Son rayon tout puissant baise mon front limpide :
J’ai repris le chemin des airs !


Ainsi, jamais d’arrêt. L’immortelle matière
Un seul instant encor n’a pu se reposer.
La Nature ne fait, patiente ouvrière,
Que dissoudre et recomposer.

Tout se métamorphose entre ses mains actives ;
Partout le mouvement incessant et divers,
Dans le cercle éternel des formes fugitives,
Agitant l’immense univers.

Poésies Philosophiques ( 1871 )