citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

dimanche 26 juillet 2015

Rosée du petit matin ....

Avant de vous offrir mon billet , je voudrais attirer votre attention sur trois blogs ....


- Le premier , celui d' eMmA , se penche sur une grande inquiétude qui est le massacre de l'orthographe et d'un jeu  " le projet Voltaire " , clic ici pour en savoir plus .


- Les deux autres traitent de l'indifférence, voire de la maltraitance  de personnes qui ont perdu  une certaine autonomie et qui ont besoin d'autrui pour vivre dignement et non de survivre  , c'est l'appel au secours d ' une amie :

 " Je reçois à l'instant ce mail d'un cousin dont la mère âgée de 90 ans vient de se casser le col du fémur

Mercredi Maman a été oubliée pendant 3 heures dans les toilettes sur son fauteuil roulant dont les roulettes arrière étaient bloquées.
On l'avait mise là pour qu'elle fasse sa toilette vers 10H30, et oubliée. La sonnette encastrée était trop loin, elle a appelé et tapé sur le mur de salle de bains, mais personne n'entendait.
La porte des toilettes et la porte d'entrée étaient pourtant entrouvertes. Quelqu'un a même déposé un plateau repas dans la chambre sans s'inquiéter de son absence.
Je suis passé à 13H20, et j'étais son sauveur. Elle était exténuée et sans voix.
Je suis allé signaler les faits au bureau des infirmières et aides- soignantes, elles sont venues mais aucune n'a formulé d' excuses..... "


 Ce lien
 , clic ,  envoie sur une page du blog d' Emma qui raconte le séjour de sa Maman en maison de retraite avec des anecdotes du même genre .

" Ce n’est pas de crédits, ou de personnel qu’on manque, c’est de compassion et de considération –

Les humains ne s’aiment pas, juste ils composent une attitude consensuelle quand les autres leur sont utiles, ou pour qu’ils ne leur soient pas nuisibles

“ Ce qu’il faudrait c’est changer le coeur des gens” .......           donc c’est impossible . "
 

La tradition celte du Maël Beniguet

Autrefois, les vieillards souffrants demandaient d'abréger leurs souffrances. Ils étaient conduits sur la butte du Maneguen en Guénin, leur corps était allongé sur la pierre du sacrifice, un bloc de granit doté d'une curieuse excavation en forme de corps humain. Là, ils recevaient un coup de « maël beniget » (marteau béni) sur la tête, d'après la tradition rapportée par Dubuisson d'Aubenay au XIXe siècle.

Dans le Morbihan, où le culte de la pierre était généreusement célébré, Zacharie Le Rouzic a rappelé des pratiques similaires dans la région d'Auray, « Les gens vivaient tellement vieux qu'il fallait leur casser la tête avec un marteau béni », rappelle-t-il dans un ouvrage publié en 1934.

Dans un autre ouvrage, Aveneau de la Garancière décrit aussi son usage aux alentours de 1830, en centre Morbihan.

Vers 10 heures du soir, à Poulharff en Malguénac, la fille de Mathô-Talen, paralytique cloué au lit depuis dix années, demande d'aller à Locmeltro en Guern, chercher le maël-beniget parce que son père demandait de mettre fin à ses souffrances.

Ce rite sacré était effectué par la plus vieille femme qui, avant de frapper le front du souffrant, prononçait ces quelques mots : « Mathô-Talen, remets ton âme à Dieu, car voilà celle qui va te délivrer des affres de la mort et t'enlever le poids de la vie... » Ce fameux outil, composé d'une pierre sphérique de 42 centimètres de circonférence est aujourd'hui conservé au presbytère de Guern.

Plusieurs sites druidiques ont ainsi été recensés en Bretagne


http://forum.terresceltes.net/index.php?topic=1429.0



- C'est le constat triste et navrant d' agathe , ici .


- Je pourrais même ajouter l'expérience malheureuse de ma belle-mère en résidence pour personnes âgées où il était nécessaire de refaire les soins inexistants et de surveiller la prise des repas et du traitement ...... C 'était une résidence neuve aux nouvelles normes  !! Lesquelles !





Sommes - nous si indifférents envers autrui que de perdre ainsi toute dignité dans notre comportement  ?






“De même que la valeur de la vie n'est pas en sa surface mais dans ses profondeurs, les choses vues ne sont pas dans leur écorce mais dans leur noyau, et les hommes ne sont pas dans leur visage mais dans leur coeur.”

                                                              Khalil Gibran





“C'est dans la rosée des petites choses que le coeur trouve son matin et se rafraîchit.”

                                                          Khalil Gibran




























Bon dimanche à tous .





 

19 commentaires :

  1. Trop "pris" par leurs propres problèmes, les gens n'ont plus de compassion et ne savent plus que se plaindre ...
    C'est ... triste.
    Bon dimanche, Andrée
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ thidom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    RépondreSupprimer
  2. Hélas, les anecdotes de ce genre se multiplient il semble que nous ayons perdu tout sens des valeurs, l'égoïsme et l'argent règnent en maître…
    C'est bien triste…
    Bon dimanche Andrée

    RépondreSupprimer
  3. Merci Erato pour tes rosées dominicales qui fortifient la pensée. Merci aussi pour ton relais... orthographique !
    Bises dominicales,
    eMmA

    RépondreSupprimer
  4. Cela devient des faits divers qui ne touchent plus grand monde , il faut qu'il arrive du plus grave pour que nous en prenions conscience !
    Ces personnes sont debordées , et n'ont même plus le temps d'être gentilles avec les anciens ..pas vraiment excusables !!
    Un jour elles se retrouveront à cette place et si rien n'est fait les conséquences seront dramatiques !
    Bises Andrée

    RépondreSupprimer
  5. Superbe
    Bon dimanche et à bientôt
    lyly

    RépondreSupprimer
  6. Ancien cadre de santé en EHPAD, je peux vous assurer que tous les soignants n'ont pas perdu leur empathie envers les personnes malades et dépendantes. Cependant, je reconnais qu'il est nécessaire d'entretenir cette flamme d'amour et de compassion au sein d'une équipe et c'est le rôle de la personne qui encadre. C'est un travail dans lequel j'ai cru de toutes mes forces pendant 40 ans, que j'ai fait avec foi en l'autre. Je n'ai compté ni mes heures ni mon énergie et j'ai terminé ma carrière en burn-out ! Je ne regrette rien, bien au contraire. Je peux me regarder en face et tous les patients que j'ai accompagnés vers l'au-delà m'accompagnent. Bon dimanche Andrée. Avec mon amitié. Joëlle

    RépondreSupprimer
  7. Tu as bien raison de souligner ces faits inadmissibles. Maman a fini ses jours dans une maison de retraite extraordinaire, il y en a aussi (peu peut-être.) Le jour de ses obsèques, tout le personnel était présent dans le couloir au pîed de l'escalier! Quelle émotion j'ai eu à ce moment-là! C'est resté ancré à jamais dans ma mémoire. C'est peut-être une exception, mais je tenais à le dire aussi car les belles choses doivent être dites aussi. Grâce à ton article je me suis revue 6 ans en arrière. J'avais peur des maison de retraite, mon regard a changé depuis et en positif, mais il y a, hélas, des faits comme ceux que tu dénonces et j'en suis triste... On ne sait pas à quoi s'attendre lors qu'on y met nos parents, par obligation, jamais de gaité de coeur... mais il faut savoir qu'il y a aussi des personnels formidables ( cf le commentaire de JC que je viens de lire...) Bon dimanche Andrée.

    RépondreSupprimer
  8. Je sais que cela existe, hélas... mais je connais aussi des soignants et accompagnants pour qui leur rôle n'est pas seulement un métier à exercer.
    Merci pourtant à tous ceux qui s'indignent devant les faits constatés. Je crois que c'est la seule façon pour que ça change et que la règle soit le respect de chacun.
    Passe une douce journée. Bisous.

    RépondreSupprimer
  9. Très jolies photos.
    Il faut s'indigner de ces faits inadmissibles souvent le fait d'administrations en quête de rentabilité . Je crois que le personnel est souvent débordé car en sous effectif . Beaucoup aimeraient sûrement avoir moins à faire pour faire mieux. Il y en a beaucoup qui sont extrêmement dévoués .
    Bon dimanche! Ici, il pleut ...enfin! Bises Erato

    RépondreSupprimer
  10. mes parents âgés et malades ( maman est couchée sans espoir de se relever depuis 2 ans) demeurent chez eux, ils sont très entourés par l'équipe soignante, la personne qui s'occupe du ménage et des repas et puis nous sommes 3 filles et nous nous relayons auprès d'eux.Ma soeur travaille dans un maison de retraite et trouve que nous devons essayer de les garder chez eux le plus longtemps possible.
    tes photos sont magnifiques
    bon dimanche

    RépondreSupprimer
  11. Ces personnes oubliées comme de vulgaire paquet me révolte, je ne comprends pas.....Par chance ma belle-mère est dans un home et les soins et l'attention prodiguée dans celui-ci est exemplaire, elle est tellement contente qu'elle regrette d'avoir tant attendu avant...........c'est à Genève....il est vrai que la pension mensuel est élevée environ plus de 6000CHF (euros presque 5700) mais au moins elle est bien. Bisesssss

    RépondreSupprimer
  12. Comment peut-on être indifférent à la souffrance d'autrui.
    Ma maman est âgée mais je vais essayer qu'elle reste dans son appartement jusqu'au bout, surtout que j'habite tout près d'elle, mais quelquefois malheureusement suivant les problèmes de santé de nos parents on est dans l'impossibilité de les laisser chez eux.
    Belle soirée à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Une page émouvante. La maltraitance est présente à tous les âges. La compassion est un mot ignoré par beaucoup. Il serait intéressant de faire un micro-trottoir à son sujet.

    RépondreSupprimer
  14. une belle photo et le monde vit dans l'indifférence la plus complète et celle-ci te tue à petit feu

    RépondreSupprimer
  15. La maltraitance, l'indifférence: des fléaux que l'on constate de plus en plus. Mon quotidien régional révèle de tels comportements régulièrement. Un manque de respect envers les personnes âgées et les personnes dépendantes: le manque de personnel n'explique pas tout.
    Heureusement qu'il y a encore des endroits où l'on s'occupe bien des patients !
    J'ai aussi lu l'article chez agathe.
    Ah là là, comme c'est dur d'apprendre tout ça !

    Bonne fin de journée Andrée ! Bises

    RépondreSupprimer
  16. Puisque nous sommes dans les grandes phrases, en voici une autre : Il ne faut pas attendre que l'autre face que que nous ne voulons pas faire.

    En "vieille" Bretagne comme ailleurs les parents faisaient des enfants qui à leur tour faisaient des enfants. Les tous petits étaient "gardés" par les vieux qui ne sortaient plus beaucoup de la maison. Et l'age moyen faisait la soupe pour tous les générations réunis sont le même toit.
    Aujourd'hui qu'est-ce ? Les parents font des enfants mais les collent en nounou pour pouvoir avoir des loisirs et parce qu'ils ont virés les vieux de chez eux. D'ailleurs ils se virent eux-mêmes. Les parents ne savent plus demeurer ensemble au moins les 20 ans qu'il faut pour élever le fils, la fille.
    Les vieux, on les colle en maison de retraite /mouroir pour ne pas à avoir à leur laver les fesses (tellement moins cool que je passer du temps devant la TV). Contre 3 sous ont attend qu'un inconnu face les sales besognes, et avec le sourire, et avec l'humanité que nous n'avons pas.
    Comme c'est comique !
    La personne qui fait le sale boulot, n'est pas plus ange que nous.
    Avant de la juger, regardons nous un peu.
    Sommes nous humain en tous les instants avec nos collègues, nos inférieurs ou supérieurs hiérarchiques , avec nos voisins, avec ceux qui "ne savent ps conduire" sur la route , avec nos enfants, nos animaux .......; Et bien la personne qui bossent dans un foyer logement c'est un mec, une néné comme nous, ni + ni moins.

    J'ajoute que nous passons toute notre vie pour préparer notre vieillesse.
    Et il faut arrêter, comme les cons de deviennent pas des anges en mourant, ils le ne deviennent pas + en entrant à l'hospice.
    Il y a des pourris jusqu'à la moelle dans tous les lieux de la Terre.

    On se fait violer dans un bus bondé : personne ne réagi.
    Ce sont cet même personne qui sont dans les hôpitaux, les mouroirs.

    Avant de cracher sur les gens qui détournent les yeux,
    commençons d'abord par nous demander combien de fois nous n'avons rien fait pour autrui alors que nous aurons pu l'aider ?

    RépondreSupprimer
  17. C'est une première dans l'histoire de l'humanité que nous soyons confrontés à l'avènement du 4e et du 5e âge. Jamais cela ne s'est produit auparavant.
    Et nous sommes démunis parce que nous sommes armés d'une morale anachronique sur une planète de mutants, de nomades mondialisés où plus rien n'est solide.
    L'humanité ne se divise pas en "bons " (nous) et "méchants" (les autres). L'humain est fait de grandeur et de petitesse. A la fois ou tour à tour. Victime ou bourreau, à la fois ou tour à tour.
    Capable de générosité et de mesquinerie, de bienveillance et d'indifférence, de clairvoyance et de naïveté, de courage et de lâcheté, à la fois ou tour à tour.
    Mais c'est sa grandeur d'accepter ses petitesses, et d'essayer d'y remédier.

    "Ne pas trop attendre des autres ; mais n'en pas attendre trop peu. Cet homme capable de voler un morceau de pain, il est capable aussi bien d'offrir son dernier morceau de pain. Les hommes sont ainsi, mêlés de bon et de mauvais. Comme le ciel d'où nous viennent soleils et pluies, sourires et colères. Et au total, il faut quand même croire en l'homme". (G Hyvernaud, lettre à une petite fille)

    De toute façon, il n'y a pas le choix.

    RépondreSupprimer
  18. J'ai vu ton com chez moi.
    Tu as raison, aucun job n'est ingrat.
    Ce que je veux dire c'est que beaucoup exigent que d'autres soient excellents envers des personnes que eux , sont les premiers à malmener. Et je veux aussi dire qu'ils y a des personnes âgées particulièrement pitoyables.
    Je connais des andicapés (enfants) et j'ai bossé avec des personnes psychologiquement très lourdement handicapées. Tu as raison, elles m'ont super enrichies intellectuellement et émotionnellement.
    Mais combien bosse juste pour le salaire ? Un diplôme ne fait pas un coeur qui bat.

    Je veux juste dire qu'avant de juger autrui, il faut se regarder en face. C'est tout.
    Je n'aime pas les gens qui aiment passer leur temps à accuser les autres.
    Nous ne sommes pas sur terre pour punir les coupables mais pour aider les victimes. .

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......