citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

dimanche 29 septembre 2013

Rencontre insolite ...!

Me promenant au bord de la rivière

Le soleil m'a fait signe !

Il a plongé ses brûlants rayons

Dans l'eau qui cheminait claire et fraîche

Où lui-même se mirait .

Me déchaussant avec hâte et bonheur

J'ai goûté aux joies du barbotage avec délice !

Mais au retour ... mes chaussures avaient trouvé preneurs!

































Je vous souhaite un beau dimanche ...






vendredi 27 septembre 2013

La fontaine ...

En ce début d'automne ensoleillé

L'atmosphère est lourde

La brise  suffoque et languit

Les pas traînent sur les pavés

Se dirigent vers le havre de fraîcheur

Qui jaillit au milieu de la placette.

Les pigeons  se sont appropriés

La margelle de la fontaine

Boivent avec délice cette eau salvatrice

Se délectent avec sérénité

D'un bain opportun  et  bienfaisant ......






































jeudi 26 septembre 2013

Finalité ......

 Ou la destinée d'une pomme !



L'arbre m'a vu naître

De petite fleur rose

Je suis devenue avec fierté

Une belle et bonne pomme ...

























Une main gourmande

M'a cueillie avec douceur

M'a déposée auprès de mes sœurs ...














De ma chair tendre et savoureuse

Le pressoir a exprimé

Le nectar sucré et parfumé

Qui régalera les goûters ...
















Bel automne
À moi tes pommes,
Qui sont rougeaudes comme joues de jeune vierge !
J'y veux mordre à pleines dents ;
J'y veux boire à pleines lèvres :
Bel automne,
À moi tes pommes
Pour le pressoir qui les attend !
J'en veux faire éclater la fine chair
Entre les mâchoires de fer ;
J'en veux tirer la liqueur blonde ;
À grand effort de vis et de levier,
J'en veux faire jaillir une source de songe !
Pour défier
L'ennui de l'hiver et des mois sombres,
Rien ne vaut une cave pleine et froment au grenier.


Bel automne
À moi tes pommes !
Aux glèbes fraîches,
Mon blé germe :
Qu'importe le passé ? J'ai semé l'avenir.
Les feuilles sèches,
Au gré du vent peuvent courir
Dans la brume des soirs ternes ;


Si j'ai du cidre
En mon cellier,
Il m'est permis d'oublier
L'angoisse même de vivre,
L'angoisse de marcher ployé,
Et d'être si peu, si peu libre !



                                           Philéas     LEBESQUE








mercredi 25 septembre 2013

Les gardiennes de la lumière ......






Pour la communauté  " Pour un autre regard "  d' Anne le Sonneur





La rivière brille de mille feux ,

aveugle le regard

Qui s'émerveille de ce scintillement

Qui joue avec l'onde .

Les nymphes de l'eau

Telles des patineuses

Collectent au bout de leurs pattes

Des petites boules de soleil ,

Réserves pour les temps froid .

L'activité est intense , soutenue

Pas de repos pour ces gardiennes de lumière.













































































































Les gerridés  sont une famille d'insectes de l'ordre des hémiptères.
Les membres de cette famille sont communément appelés araignées d’eau, alors qu’ils appartiennent au sous-ordre des punaises , sans doute du fait de leurs longues pattes. Leur adresse à se déplacer sur l'eau leur vaut aussi le nom de "Patineurs de l'eau".
En Europe occidentale, le genre Gerris regroupe plusieurs espèces de punaises amphibies qui vivent à la surface des eaux calmes. Leur face ventrale et les extrémités des pattes sont recouvertes de poils hydrofuges qui leur permettent d'utiliser la tension superficielle de l'eau (effet lotus) et de s'y déplacer sans couler.
Ils se déplacent vite à la surface de l'eau, jusqu'à 1,5 m/s (5,4 km/h), par saccades en n'utilisant que deux de leurs trois paires de pattes. Les courtes pattes antérieures ne servent qu'à stabiliser le corps et à la prédation.


Le corps est longiligne. Les antennes sont bien développées. Les ailes sont plus ou moins développées ; les individus « macroptères » (à grandes ailes) volent et s'éloignent de l'eau pour hiverner.


Ces insectes vivent en majorité sur la surface des eaux calmes.
Ils font des vagues pour communiquer.






Effet lotus  , ici  .









 .



mardi 24 septembre 2013

Réponse à l'énigme ......

Les poèmes de Boileau et Chédid n'étaient pas des énigmes , mais simplement des poèmes sur ce que le mot " énigme " leur suggérait.


La photo, était , comme certains l'ont pensé, la coupe d'un fruit ... Mais le fruit n'a pas été trouvé !

Ce fruit , très juteux, désaltère en plein été .

Je suis allée le cueillir au jardin  ... Trois kilos environ !

J'ai découpé la calotte supérieure que vous avez vu l'autre jour , puis j'ai coupé de belles tranches juteuses, sucrées, rafraîchissantes !

Vous voulez goûter ?























































Mordre la pastèque à pleines dents , quel bonheur!









Bonne dégustation ...........


















 
 
 
 
 
 
 
 

 

lundi 23 septembre 2013

Chat perché ......

Un clin d'œil à Emma qui me l'a suggéré ......!





Les origines du jeu paraissent aussi anciennes que celle de l'humanité. Partout où l'on retrouve des traces de vie humaine organisée, on finit par découvrir des vestiges de jeux. En effet les religions antiques incluaient des jeux rituels. Les vestiges qui subsistent sont le plus souvent inintelligibles pour les hommes d'aujourd'hui. Par exemple il a fallu attendre 1991 pour qu'Irvin Finkel, Conservateur du département des Antiquités orientales au British Museum, découvre et traduise la règle du jeu proche du jeu royal d'Ur, datant de 2600 ans avant J-C. De tout temps et en toutes contrées les jeux ont donc tenu une place essentielle dans les sociétés.





Dans l'esprit de ses parents et de ses maîtres, l'enfant a été considéré pendant des générations comme un adulte en miniature mais vide, ignorant, et inutilement attiré par le jeu.
On se devait donc de dresser l'enfant, de l'instruire à coups de leçons et d'exemples, bref de l'initier directement au savoir des personnes raisonnables.

Néanmoins, à son époque déjà, Montaigne écrivait : " Le jeu devrait être considéré comme l'activité la plus sérieuse des enfants."

La psychologie moderne allait lui donner raison reconnaissant à l'enfant son besoin d'expérimenter pour apprendre, de refaire pour son propre compte toutes sortes de découvertes. En effet, on comprend mieux aujourd'hui que les jeux et les jouets, les espaces de jeux et le temps imparti au jeu, la participation des adultes et des pairs aux activités ludiques sont des éléments clés dans la vie de tous les enfants.




L'enfant s'exprime véritablement par le jeu et nous pouvons, en l'observant, avoir des indices sur ce qui se passe dans son esprit; le jeu est son langage secret qui nous dévoile une part de ses émotions, de ses difficultés et de ses préoccupations.


On constate que c'est en jouant que l'enfant acquiert des habiletés corporelles et intellectuelles et devient compétent à des niveaux de plus en plus élaborés à mesure de son développement.


Egalement connu sous le nom de jeu du loup, le jeu de chat perché est un jeu de poursuite, extrêmement répandu dans le monde. Cette popularité tient essentiellement au fait qu’un partie peut s’improviser n’importe où, car aucun matériel n’est nécessaire. Il faut juste un minimum de 3 ou 4 joueurs et de quoi se percher. Ce jeu permet aux jeunes joueurs de se défouler, car il est essentiellement constitué de courses-poursuites plutôt haletantes.





Tu viens jouer avec moi?

Tu es le chat!

Je vais vite me percher ...






















Tu ne peux pas me toucher !!!!




          



Oui, je sais,  je dois bouger de mon perchoir , je descends !






 






















Maman! Viens me chercher , j'peux plus descendre !!!!! Pffffffffffff c'est pas risible!
















Les jeux de chat apparaissent au début du 19ième siècle .
Le principe est de désigner une personne « chat » qui va devoir se débarrasser de ce rôle en  touchant une autre , ce rôle est peu envié car lié à des croyances (malheur, contagion, malédiction…).





















 

dimanche 22 septembre 2013

Enigme ??????????


Des arabesques bien artistiques ! Où peut-on les trouver?







Enigme

Du repos des humains implacable ennemie,
J'ai rendu mille amants envieux de mon sort.
Je me repais de sang, et je trouve ma vie
Dans les bras de celui qui recherche ma mort.



 Nicolas  Boileau ( 1653 )
























L'énigme



Celle qui s'enfouit au creux des choses
Celle qui affleure et se dissipe
Celle qui germe à chaque escale
Celle qui s'écarte à chaque question
Celle qu'aucune parole ne bride
Celle qui consume chaque abri
Celle qui dérange les miroirs
Celle qui n'a ni terme ni nom.


                                Andrée  Chédid








                                  Bon  dimanche






















samedi 21 septembre 2013

Cache-cache ......

Pour la communauté de Chantaloup   " L'amour des animaux "






Chut! je suis caché, elle me cherche !


















He! Je suis là ! Ne m'oublie pas!

















Le cache-cache est d’origine grecque. Il s’agirait d’un mythe voulant que les Bacchantes (femmes du cortège de Dionysos, Dieu grec appelé aussi Bacchus) cherchent partout dans la campagne, l’enfant de Dionysos. Les Grecs ont nommé ce jeu « fuite ». Les Romains l’auraient également pratiqué. Une fresque recouvrant l’un des murs de la ville d’Herculanum illustre trois enfants jouant à cache-cache. Au XVIe siècle, un empereur des Indes a fait construire un magnifique pavillon réservé uniquement à ce divertissement.

vendredi 20 septembre 2013

19 septembre 2013 .......... Pleine lune ........

Pour la communauté " Pour un autre regard " d'Anne le Sonneur .










Tristesses de la lune

Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse ;
Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
Qui d'une main distraite et légère caresse
Avant de s'endormir le contour de ses seins,

Sur le dos satiné des molles avalanches,
Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,
Et promène ses yeux sur les visions blanches
Qui montent dans l'azur comme des floraisons.

Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,
Elle laisse filer une larme furtive,
Un poète pieux, ennemi du sommeil,

Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,
Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,
Et la met dans son coeur loin des yeux du soleil.



                               Charles  Baudelaire
























Il était une fois ...




D'anciennes légendes nous racontent qu'un jour
La déesse des songes pleura de bonheur
Une larme glissa de ses yeux de velours
Et fut emportée par des anges-créateurs

Pour en faire un joyau ces faiseurs d'univers
Sculptèrent cette perle ainsi la Lune est née
Et chaque soir s'étend sur la voisine terre
La divine lueur de la grâce beauté

Agenouillé et humble j'ai levé les yeux
Un intense moment d'adoration totale
J'ai prié élevant mon âme vers les cieux

Le monde se révèle à la lumière pâle
De la magie lunaire ma muse adorée
Ma plus fidèle amie ma plus fidèle alliée






Thierry Lorho





















Ballade à la lune



........................


Lune, en notre mémoire,
De tes belles amours
L'histoire
T'embellira toujours.

Et toujours rajeunie,
Tu seras du passant
Bénie,
Pleine lune ou croissant.

T'aimera le vieux pâtre,
Seul, tandis qu'à ton front
D'albâtre
Ses dogues aboieront.

T'aimera le pilote
Dans son grand bâtiment,
Qui flotte,
Sous le clair firmament !


Et la fillette preste
Qui passe le buisson,
Pied leste,
En chantant sa chanson.


.................

                                                      Alfred de Musset



























Patience, patience,
Patience dans l'azur !
Chaque atome de silence
Est la chance d'un fruit mûr.

Paul Valery






Moqueplet vient de m'informer, qu'hier, jour de mon article, c'était la fête de la lune en Chine .

Merci pour ce partage

......Il y a très longtemps, la Terre était entourée de dix soleils, chacun illuminant à son tour la Terre. Mais un jour, les dix soleils sont apparus en même temps, bouillant les mers, desséchant les terres et la végétation. Les gens périssaient. Ce chaos fut sauvé par un courageux et habile archer nommé Hou Yin. A l'aide de son arc, il décrocha les neuf soleils, n'en laissant qu'un dans le ciel.......

La suite de la légende , ici .






 





 



mercredi 18 septembre 2013

Le vulcain et la figue ......

L'été avance à grands pas

Les figues se colorent de pourpre

Le soleil  fait gonfler leur pulpe juteuse

La peau se fendille doucement

Il l'a repérée, cette faille tentante

Où il plonge délicieusement  sa trompe

Pour en aspirer le suave nectar

Le vulcain est au paradis.





























































































































mardi 17 septembre 2013

Plumeau naturel ......








L'Herbe de la pampa ou Herbe des pampas (Cortaderia selloana) est une grande plante herbacée vivace de la famille des Poacées. Originaire d'Amérique du Sud, elle est souvent cultivée comme plante ornementale. C'est une espèce invasive .

L'adjectif spécifique selloana lui a été donné en 1818 par le naturaliste Alexander Von Humboldt (1769-1859), en hommage au botaniste et naturaliste allemand Friedrich Sellow qui étudia la flore d'Amérique du Sud, en particulier celle du Brésil.
L'herbe de la pampa est une grande graminée pouvant atteindre trois mètres de haut, poussant en bouquets denses. L'espèce est dioïque, c'est-à-dire que les fleurs mâles et femelles sont portées par des individus distincts.

Les feuilles persistantes, longues et élancées de 1 à 2 m de long et 1 cm de large, ont les bords très coupants et doivent être manipulées avec précaution. Leur couleur va du vert-bleuâtre au gris argent.

Les fleurs sont groupées dans des panicules blancs très denses, de 20 à 40 cm de long, portés par des tiges hautes de 2 à 3 mètres.
















































































N'oubliez pas mon autre blog  Instantané , merci de votre visite .