citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

samedi 27 mai 2023

24 heures photo . . . .

 Communauté gérée par Patricia , clic .




Regard

Ecoute

Partage




Tu me fais un câlin ...




" Les yeux d'un animal ont le pouvoir de parler un langage extraordinaire "

Martin  Buber



Je souhaite à chacun un beau week end de Pentecôte .



samedi 13 mai 2023

24 heures photo . . . .

 Un bonjour à chacun de vous . Je suis revenue , heureuse et nostalgique , mais avec de beaux souvenirs en réserve!! 

Je vais profiter de me promener dans vos blogs avec plaisir.



Communauté gérée par Patricia , clic .




Baptême d' Alexandre le 30 avril 




" Avoir la foi , c'est monter la première marche , même quand on ne voit pas tout l'escalier . "

Martin Luther King



Je vous souhaite un beau week - end .




samedi 29 avril 2023

24 heures photo . . . .


Une petite pause ! Je vous laisse une semaine qui va me permettre de câliner ma petite fille Alicia qui me manque tellement . A bientôt .




 Communauté gérée par Patricia , clic .




Bientôt ...

A l'abri d'une lône du Rhône

Maman Cygne prend soin de ses oeufs !






Le Cygne



Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,

Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,

Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil

A des neiges d'avril qui croulent au soleil ;

Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire,

Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire.

Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,

Le plonge, le promène allongé sur les eaux,

Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe,

Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.

Tantôt le long des pins, séjour d'ombre et de paix,

Il serpente, et laissant les herbages épais

Trainer derrière lui comme une chevelure,

Il va d'une tardive et languissante allure ;

La grotte où le poète écoute ce qu'il sent,

Et la source qui pleure un éternel absent,

Lui plaisent : il rôde, une feuille de saule

En silence tombée effleure son épaule;

Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur,

Superbe, gouvernant du côté de l'azur,

Il choisit, pour fêter sa blancheur qu'il admire,

La place éblouissante où le soleil se mire.

Puis, quand les bords de l'eau ne se distinguent plus,

A l'heure où toute forme est un spectre confus,

Où l'horizon brunit, rayé d'un long trait rouge,

Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge,

Que les rainettes font dans l'air serein leur bruit

Et que la luciole au clair de lune luit,

L'oiseau, dans le lac sombre, où sous lui se reflète

La splendeur d'une nuit lactée et violette,

Comme un vase d'argent parmi les diamants,

Dort, la tête sous l'aile, entre deux firmaments.


Sully Prudhomme















Je vous souhaite un beau week end pour aborder  le mois de Mai dans l'espoir de paix .





mercredi 26 avril 2023

Fleurs de pommier . . . .

« La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle possède le secret du bonheur, et nul n’a su le lui ravir. » 
                                         Georges Sand


                            Bonjour cerisier
                           
                            Bonjour pommier , que tes fleurs sont belles !



















 Les fleurs de pommiers

Les champs sont comme des damiers
Teintés partout du blé qui lève.
Avril a mis sur les pommiers
Sa broderie exquise et brève.

Avant que les soleils brutaux
Aient fait jaunir l'herbe et la branche,
C'est la gloire de nos coteaux
D'avoir cette couronne blanche.

Malgré les feuillages légers,
Les jardins sont tout nus encore,
Mais les fleurs couvrent les vergers
Qui rayonnent comme une aurore.

La campagne gaie est vraiment
Belle et divinement coiffée ;
Les pommiers ont un air charmant
Avec leur tête ébouriffée.

Une étoile blanche est leur fleur
Qu'Avril peut brûler d'une haleine.
Le Chinois en peint la pâleur
Sur les tasses de porcelaine.

Elle n'a pas d'odeur ; elle est
Délicate, charnue et grasse ;
Blanche et mate comme le lait,
Aussi légère que la grâce.

Elle semble s'enorgueillir
Du fragile trésor du germe.
Il faut la voir sans la cueillir
A cause du fruit qu'elle enferme.

Cependant sur le front aimé
Qui s'éclaire de l'embellie,
Pas une seule fleur de mai
N'est, à vrai dire, aussi jolie.

J'ai là, tout au fond de mon cœur
Un souvenir de matinée :
Des fleurs prises d'un doigt moqueur...
Mais je ne sais plus quelle année !

Albert Mérat  ( Le Parnasse contemporain, III (1876). )










samedi 22 avril 2023

24 heures photo . . . .

 Communauté gérée par Patricia , clic .




L'air embaume

Tentation pour la gourmande

Lilas, délice de printemps .




Les hyménoptères : Eucera nigrescens (Perez, 1879), Eucère
Abeille à longues antennes


Les Eucères, Abeilles à longues antennes, sont des abeilles sauvages solitaires qui ne fabriquent pas de miel - leur vie est trop brève pour qu'elles aient besoin de réserves - mais qui jouent un rôle très important dans la pollinisation des espèces sauvages ou cultivées. Encore assez communes elles sont cependant, comme les abeilles mellifères, menacées par la disparition de leur biotope et l'utilisation de pesticides par l'agriculture intensive.


Avec ses longues antennes et son dos recouvert de poils, l’abeille à longues antennes se fait tout de suite remarquer parmi les abeilles sauvages . Comme la plupart d’entre elles, l’abeille à longues antennes est une solitaire, à la différence de sa cousine mieux connue, l’abeille domestique, qui vit en communauté.

L’abeille à longues antennes niche dans un terrier qu’elle aménage dans un sol nu, sablonneux ou limoneux. Pour se nourrir, l’abeille à longues antennes s’est spécialisée dans les papilionacées. C’est pourquoi on la rencontrera plutôt dans des prairies sèches, et des glaisières. Sa période de vol s’étend à peu près de mai à la fin juillet.










Je vous souhaite un beau week end ensoleillé .



samedi 15 avril 2023

24 heures photos . . . .

 Communauté gérée par Patricia , clic .




Toute petite fleur

Toute petite sauterelle

Immense bonheur !




                                          La sauterelle 

Serait-ce le gendarme des insectes? 

Tout le jour, elle saute et s'acharne aux trousses d'invisibles braconniers qu'elle n'attrape jamais. 
Les plus hautes herbes ne l'arrêtent pas. 

Rien ne lui fait peur, car elle a des bottes de sept lieues, un cou de taureau, le front génial, le ventre d'une carène, des ailes en celluloïd, des cornes diaboliques et un grand sabre au derrière. 

Comme on ne peut avoir les vertus d'un gendarme sans les vices, il faut bien le dire, la sauterelle chique. 

Si je mens, poursuis-la de tes doigts, joue avec elle à quatre coins, et quand tu l'auras saisie, entre deux bonds, sur une feuille de luzerne, observe sa bouche : par ses terribles mandibules, elle sécrète une mousse noire comme du jus de tabac.


Mais déjà tu ne la tiens plus. Sa rage de sauter la reprend. Le monstre vert t'échappe d'un brusque effort et fragile , démontable, te laisse une petite cuisse dans la main.

                                   Jules  Renard ( Histoires naturelles 1896 )



                              Beau week end à chacun



mercredi 12 avril 2023

Symphonie de couleurs . . . .

 













La grille est toute blanche 

La grille est toute blanche
 Et le perron tout rose. 
Un vent clair y balance 
Un rosier plein de roses. 

Et les pigeons sont blancs 
Sur les ardoises bleues, 
Un peu moins bleues pourtant
 Que le bleu doux des cieux. 

Le chèvrefeuille est jaune 
Qui monte autour de l'aune, 
Jaune aussi, le vieux faune 

Mais près de l'arrosoir
Vert, vert à n'y pas croire,
Le chat, lui, est tout noir. 

Maurice Carême




















« Un simple regard posé sur une fleur et voilà une journée remplie de bonheur. »
                             Céline  Blondeau




Belle journée à chacun 






dimanche 9 avril 2023

Belles fêtes de Pâques . . . .

 




Oeufs de Pâques

Voici venir Pâques fleuries,
Et devant les confiseries
Les petits vagabonds s’arrêtent, envieux.
Ils lèchent leurs lèvres de rose
Tout en contemplant quelque chose
Qui met de la flamme à leurs yeux.

Leurs regards avides attaquent
Les magnifiques œufs de Pâques
Qui trônent, orgueilleux, dans les grands magasins,
Magnifiques, fermes et lisses,
Et que regardent en coulisse
Les poissons d’avril, leurs voisins.

Les uns sont blancs comme la neige.
Des copeaux soyeux les protègent.
Leurs flancs sont faits de sucre. Et l’on voit, à côté,
D’autres, montrant sur leurs flancs sombres
De chocolat brillant dans l’ombre,
De tout petits anges sculptés.

Les uns sont petits et graciles,
Il semble qu’il serait facile
D’en croquer plus d’un à la fois ;
Et d’autres, prenant bien leurs aises,
Unis, simples, pansus, obèses,
S’étalent comme des bourgeois.

Tous sont noués de faveurs roses.
On sent que mille bonnes choses
Logent dans leurs flancs spacieux
L’estomac et la poche vides,
Les pauvres petits, l’œil avide,
Semblent les savourer des yeux.

Marcel Pagnol







Les origines des œufs de Pâques


Dès l’antiquité, l’œuf a été considéré vu comme un symbole de vie et de renouveau. Ainsi, les œufs faisaient partie intégrante des célébrations du printemps, ou l’on fêtait le retour des beaux jours, de la lumière et l’éclosion de la nature. Les égyptiens et les perses s’offraient des œufs en gage d’amitié et pour porter bonheur, les grecs et les romains utilisaient les œufs en offrande aux Dieux, les druides gaulois peignaient les œufs en rouge pour symboliser le soleil.

Dans la religion catholique, la fête de Pâques vient clore le carême, 40 jours de jeûne sans viande ni œuf. Pendant cette période, les œufs s’accumulaient donc et ne pouvaient plus être consommés. Au Moyen Age s’est développée la tradition de cuire et de décorer ces œufs puis de les offrir à la fin du Carême.

A partir du XVIème siècle, les cours d’Europe rivalisaient d’inventivité pour décorer richement les œufs, alors parés d’or et de pierres précieuses.

Au XVIIIème siècle, la consommation de chocolat se répand en Europe et les œufs prennent une dimension plus gourmande. Le développement des techniques de fabrication du chocolat au XIXème siècle a permis la démocratisation des œufs en chocolat.










En ces moments de fête , que chacun trouve un petit bonheur .




samedi 8 avril 2023

24 heures photo . . . .

 Communauté gérée par Patricia , clic .




"  Dans notre famille , on dit : va pleurer dans les champs  car tes larmes feront du bien à la fois au sol et à toi - même . "

Clarissa Pinkola Estés





Je souhaite à chacun un beau week - end Pascal  .



samedi 25 mars 2023

24 heures photo . . . .

 Communauté gérée par Patricia , clic .




Penchées sur la barrière

Elles hèlent le promeneur

Offrent le printemps 

Recueillent un sourire ...




Je vous souhaite un beau dernier week end de Mars .

N' oubliez pas de changer d'heure .








Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .




vendredi 24 mars 2023

Les cabris . . . .

Dans la douceur de la prairie

Un carillon résonne

Maman et petits s'élancent hors de la bergerie .

Le soleil brille

L'herbe est tendre 

L'air respire la liberté 

.....

Encore une petite goutte avant de gambader !


















Le cabri

ll est né dans les fleurs au début du printemps :
Un très joli cabri, farfadet bondissant
Et monté sur ressorts tout comme un automate.
Il est tellement vif que son ardeur épate

Même ses compagnons et compagnes d’herbage.
Un feu follet tout blanc qui dévale l’alpage
Tel un pitre excité aux mille pirouettes.
Il est très jeune encor, et sur sa jolie tête

Deux embryons cornus pointent timidement.
C’est un chevreau coquin, un petit insolent
Que nul ne peut gronder quand il fait des bêtises,
Laissant le berger coi, même quand il s’avise

De taquiner les chiens avec force impudence.
Biquet cabriolant dans un pré de Provence,
Et grimpant et courant partout dans les rochers,
Il ne se sent content que quand il est perché…

Vette de Fonclare