citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

mardi 19 juillet 2016

L ' été = voyages ( 4 ) ....


Après avoir parcouru quelques îles des cyclades , ici, clic ,nous allons admirer Les Météores .





Pensez à cliquer sur les photos.





Les Météores (monastères suspendus) se trouvent dans la région appelée Thessalie en Grèce Centrale.

Ce nom (météore) signifie "ce qui plane entre ciel et terre" et il convient bien à ces monastères bâtis au XIVe siècle. Ils sont perchés au sommet d'impressionnantes masses rocheuses grises et qui offrent une vue splendide.


Ces masses rocheuses sont détritiques, composées de « poudingue », conglomérat formé de galets liés par un ciment sableux. À leur place se trouvait, à l'ère tertiaire, le lit d'un grand fleuve se jetant dans la mer de Thessalie, ayant déposé petit à petit, galets et sédiments. C'est ce qui explique l'aspect stratifié des rochers. Pendant le plissement qui a donné naissance à la péninsule hellénique (les « Hellénides » des géologues) ce fleuve a été déplacé ou a disparu, les alluvions ont été en partie métamorphisées sous l'effet de la pression et de la chaleur, tandis que l'ensemble était soulevé puis dégagé par l'érosion, donnant un modelé gréseux fait de blocs arrondis typiques de ce type de roche.

Ces sites sont restés longtemps difficilement accessibles, treuils et cordages étant les seuls moyens d'y pénétrer. Ce n'est qu'à partir de 1920 que furent installés des escaliers et des passerelles permettant aux touristes de les visiter.

Les météores sont le plus important ensemble monastique de tradition orthodoxe en Grèce après ceux du Mont Athos.

Les premiers ermites s'y sont établis au XIe siècle dans des grottes ou cavités qui se trouvent à flanc des rochers, cherchant la solitude sur ces éminences rocheuses.

Comme il n'y avait pas d'accès en ce temps là, les ermites montaient à l'aide d'échafaudages successifs qui se fixaient sur des poutres calées dans les trous du rocher.














































Le site compte une soixantaine de ces pitons rocheux dont certains dépassent 300 mètres de hauteur.

Des 24 monastères qui ont été construits au sommet des rochers, il n'en reste aujourd'hui que 6 en activité. Les autres ayant été détruits pendant la dernière guerre par les nazis. Ils ont été proclamés monuments du patrimoine culturel par l’Unesco en 1988.

Du sommet de chacun d'eux, nous bénéficions d'un panorama exceptionnel sur la plaine de Thessalie et la plaine de Pénée ainsi que des monastères environnants.



























Saint Nicolas d'Anapafsa (Agios Nikolaos Anapaphas)

C'est le premier monastère sur la route venant de Kastraki. Il fut construit aux environs des dernières années du XVIe siècle; on l'appelle aussi la "chapelle Doupiani".





















Varlaam

Il fut fondé en 1517 par l'ermite Valaam. C'est le second plus grand monastère après celui de Grand Météore.

Pour y avoir accès, on doit passer sur une passerelle et un escalier dont on a gravé en 1922 des marches dans les rochers.

Il est perché à 73 mètres au-dessus d'une gorge, offrant un magnifique panorama sur la vallée.









































Grand Météore (Metamorphossis)

Construit en 1380 sur le plus grand rocher des Météores, c'est le plus imposant et majestueux des monastères. On y a accès, grâce à de petits couloirs sculptés dans le roc.

C'est le moine Athanasius, originaire du mont Athos, qui a fondé ce qui était pour devenir le plus important de tous les monastères.

Il y a des fresques magnifiques qui remontent au XVIe siècle. A l'intérieur de l'église , les murs et le plafond sont décorés de fresques peintes sur le béton. Sur certaines d'entre elles, on y voit des martyrs décapités, pendus, brûlés, bouillis et criblés de flèches.


  
 































































































 
 
 
 
 
 


























Agia triada (Agias trias)

Construit entre les années1458 et 1476, ce monastère est aussi perché sur un seul piton rocheux.

Pour y arriver, il faut descendre une pente et, par la suite, remonter par des marches (140) accrochées au rocher jusqu'au monastère. 

Au sommet, superbe point de vue sur la ville de Kalambaka, située près de la petite ville de Kastraki ainsi que sur 4 autres monastères, soit Agios Stephanos, Roussanou, Varlaam et Saint Nicolas d'anapafsa.

A l'entrée, il y aune petite chapelle dans le rocher qui donne l'impression d'un lieu d'accès. L'église est de forme cruciale avec coupole.



















Roussanou



Fondé en 1380, ce couvent, car il est maintenant habité par des moniales, est véritablement perché sur un seul rocher étroit.

La montée est assez difficile avec ses 190 marches. En passant par un petit pont, on admire au bas un petit jardin agréablement ornementé.

On peut voir une ancienne échelle amovible suspendue à un mur dont les moines et les premiers pèlerins se servaient pour atteindre ce monastère.




















Aghios Stefanos ressemble à une forteresse juchée au-dessus de la ville de Kalambaka

Sur ce site, on peut visiter deux églises. La première fut construite vers l'an 1350. Elle est petite, sombre, avec un toit en bois. Les fresques admirables sont presque entièrement détruites par le temps et les envahisseurs.

La deuxième église fut construite en 1798. C'est une construction imposante et grandiose avec ses trois coupoles.

C'est le seul monastère qui soit vraiment facile d'accès, car il n'y a aucune marche à gravir.

Une immense terrasse  permet d'admirer le paysage et la plaine vers Kalambaka.

C'est le deuxième monastère qui héberge des moniales.





 



































La vie de moines

Une journée de 24 heures se divise en trois fractions de 8 heures chacune. Pendant la première, les moines prient à l'église; la suivante, ils travaillent et la troisième, ils étudient et se reposent.

La prière a lieu généralement la nuit. Après la prière, les moines s'occupent de l'hospitalité, de la peinture de saintes icônes, de la gravure sur bois, de l'étude des textes religieux et de la musique byzantine.




 
 
 
 
 Pas trop fatigués ?
 
A bientôt pour une autre visite.
 
Je vous souhaite une belle journée.
 
 
 
 
 
 
 
 
 






28 commentaires :

  1. Magnifique reportage !
    Ca me permet de rêver un peu et visionner les lieux que va peut-être voir a petite fille qui était, hier soir, à Patras ...
    Je comprends, en suivant tes articles, qu'elle soit enthousiasmée.
    Bon mardi, toujours dans la canicule.
    Bisoux, chère andrée
    thidom

    RépondreSupprimer
  2. j'en ai gardé un superbe souvenir, et là tu me rappelles tous ces beaux moments...on se demande comment ont-ils pu construire tout ça, le courage ne manquait pas....passe un bien doux mardi

    RépondreSupprimer
  3. ca me fait rever ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce fabuleux et complet article bises

    RépondreSupprimer
  5. impressionnant, merci pour cet article si bien documenté, on rêve en te lisant et en voyant tes photos
    un jour peut-être!!
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour andrée
    Wouah.....que c'est beau tout ça
    merci pour ce reportage si complet !
    Tes photos sont magnifiques , c'est impressionnant de voir ces monastères si haut placés !
    On aurait envie d'y aller !
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Quel voyage splendide, ça me rappelle les Troglodytes de Turquie ou les cavernes de Dordogne mais ce site parait très étendu et impressionnant !.
    Ces photos sont splendides...
    Bisous Erato

    RépondreSupprimer
  8. J'ai envoyé trop vite et je voulais dire que ces monastères perchés sont une splendeur, admirables !

    RépondreSupprimer
  9. quel magnifique reportage, j'ai de quoi rêver pour la journée!!
    ces monastères sont de toute beauté!
    très belle journée, bises
    danièle

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cette époustouflante découverte, que je ne connais que par des films ou des livres, c'est splendide!
    Bises et belle journée erato

    RépondreSupprimer
  11. Non, pas trop fatiguée. :)
    Tu nous fais faire un merveilleux voyage plein de découvertes. J'aime !
    Bises et douce journée erato.

    RépondreSupprimer
  12. Ouaaahhh !!! Quelle belle visite ! Tes photos sont magnifiques. Ces monastères pris à cette altitude et souvent en plongée, sont de magnifiques constructions. Cela a dû être très fatigant de gravir les marches. Mais que de satisfaction que de voir ces panoramas !
    Chapeau aux bâtisseurs !
    Merci de ce reportage exceptionnel !
    Bonne journée Andrée ! Bisous

    RépondreSupprimer
  13. tous ceux qui étaient visitable nous les avons fait en 2000 sauf erreur un merveilleux souvenir! Bisoussssss

    RépondreSupprimer
  14. Des sites époustouflants! Merci pour cette balade ...perchée!
    Bises Erato

    RépondreSupprimer
  15. Je passe te faire un petit coucou. Merci pour ce très beau voyage. C'est impressionnant tous ces monastères perchés
    bises erato

    RépondreSupprimer
  16. Passage rapide, pour te dire à bientôt :
    Je fais une petite escapade de plusieurs jours, voire une semaine ...
    Bisoux, chère andrée
    thidom

    RépondreSupprimer
  17. c'est toujours très agréable de revoir ces beaux endroits où l'on a eu la chance d'y séjourner.....passe une bien agréable journée de ce mercredi qui sera ensoleillé

    RépondreSupprimer
  18. La foi (quand elle est pure) des hommes permet des prouesses.

    Les vues doivent être époustouflantes.

    Bise.

    Philippe.

    RépondreSupprimer
  19. un très beau reportage de ton voyage, merci! une destination qui me plairait.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  20. Je reste toujours émerveillé par le pouvoir de la volonté car il en fallait pour construire ces édifices dans ces endroits inaccessibles.

    RépondreSupprimer
  21. Tes photos sont absolument magnifiques, tout est beau !
    Bonne fin de soirée et très bon jeudi à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  22. c'est grandiose ...mais ça se mérite!

    bises

    RépondreSupprimer
  23. une nature fantastique que l'homme a su exploiter pour y dominer en silence, passe un bien doux jeudi

    RépondreSupprimer
  24. waouh c'est époustouflant, quelles merveilles perchées ainsi, j'avoue que je trouve cela magnifique, cela laisse sans voix. une balade bien dépaysante, merci à toi. tu attaques de la layette bleue ou rose? où comme je l'ai fait quand j'attendais mes enfants, du multicolore. bises. celine

    RépondreSupprimer
  25. Je vais réécrire ce que je viens de noter sur un autre blog : Au temps où il n'y avait que les outils les plus simples des oeuvres d'art ont été réalisées et depuis qu'il y a toutes les machines possibles, il n'y a plus que des édifices qui parlent d'orgueil.

    Désolation.

    Ce site est puissant.

    RépondreSupprimer
  26. Un très beau souvenir, nous avons découvert les météores dans les années 80. Nous n'avons pas visité tous les monastères, car nous étions avec nos enfants âgés de 12 et 8 ans. Tes billets sont toujours très détaillés, un vrai plaisir. Bises EVELYNE

    RépondreSupprimer
  27. Tu me replonges 12 ans en arrière, lors de mon voyage en Grèce et dans cet endroit merveilleux et atypique ! Merci :)

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......