citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

vendredi 19 juin 2015

Regard sur l'ail ....









Apprécié depuis la plus haute antiquité, l'ail a toujours été utilisé pour ses vertus aromatiques et nutritives : chez les Grecs et les Romains, il était utilisé pour soutenir les forces des moissonneurs et des athlètes. Utilisé pour parfumer les plats, l'ail stimule l'appétit et favorise la digestion.
Réunis en tresses, ses bulbes constituent toujours une agréable décoration dans les cuisines et salles à manger.








Comme pour l'oignon, on trouve trace de l'ail lors de la construction de la pyramide de Chéops. Hérodote rapporte que l'ail fut même promu au rang de divinité avec défense d'en consommer dans cette Egypte panthéiste. C'est là que les hébreux le découvrent et le ramènent en Palestine pour le cultiver.

Grecs et romains  en étaient de solides partisans. L'ail avait la réputation de procurer une grande force à ses consommateurs.

Aristophane le conseille pour entretenir la vigueur et « pour avoir plus de force dans les combats ».
La république romaine des premiers siècles en était également très amatrice. Avant que, le temps aidant, ce mets odorant ne soit réservé à une plèbe plutôt rurale.
Le poète Horace encourage Mécène à prendre garde de ne pas en consommer sous peine de voir sa compagne se réfugier à l'autre bout de sa couche ! Et pourtant, l'ail était une nourriture tellement fréquente dans l'ordinaire du soldat romain que l'on disait volontiers « N'allez pas manger l'ail » pour signifier aux éventuels candidats « Ne vous engagez pas ».










 
Et à quoi pensez-vous que l'on reconnaisse un vrai béarnais ?
Le test fut mis au point au 16ème siècle par Henri d'Albret, grand-père du futur Henri IV. On raconte qu'à la naissance du garçonnet, il se fit porter une gousse d'ail et quelques gouttes de vin du Jurançon. Deux produits de terroir, pour user d'une expression contemporaine, que le nouveau-né, futur souverain, sembla grandement apprécier. « Va, va tu seras un vrai béarnais ! » en conclut son grand-père ravi. Authentique ou inventée, cette anecdote nous présente un roi populaire appréciant un mets populaire. 




 





S'il était commun d'accepter qu'il faille souffrir pour être beau, nos anciens n'eurent aucun mal à accepter que cette fois ce soit l'entourage qui souffre pour la santé du patient. Avant toute chose, et malgré leurs « pestilences » les aulx sont un remède : « Les rustiques, et gens de travail pourront manger quelques gousses d'aulx ou eschalotte avec du pain du beurre et du bon vin, s'ils en peuvent fournir, afin de charmer la brouée (peste), puis s'en iront à leurs œuvres en laquelle Dieu les aura appelé ». Ambroise Paré.











Marquant la fin de son cycle, la tige de l'ail jaunit et se couche, signalant ainsi qu'elle concentre toutes ses réserves dans le bulbe en cours de formation. Pour augmenter la récolte, on noue généralement les feuilles un mois avant, ou plus rapidement, on les couche au sol avec le dos du râteau.









Emblème de la cuisine du Sud de la France, l'ail apporte sa saveur à de nombreuses préparations culinaires. Utilisé comme plante condimentaire et parfois même comme ingrédient principal, il donne un goût tout à fait caractéristique aux plats ainsi cuisinés. Mais l'ail a d'autres raisons d'être dans notre cuisine, car il possède également des vertus médicinales et des qualités esthétiques.






















Source : les cahiers du potager bio.



En voyant toutes ces abeilles se régaler , en compagnie d'autres insectes , je me demande quel goût doit avoir le miel !!



 L ' ail





Magali a posé sur la toile cirée
Des olives, de l’huile et quelques gousses d’ail
A la robe bien fraîche et dont l’odeur canaille
Rappelle le Midi, ses saveurs épicées.

Les gousses sont rosées dans leur bulbe bien blanc
Sous leur pelure raide et sèche qui craquille,
Et l’on dit de leur chair qu’elle refortifie
Qui en fait un festin et en mange souvent.

On dit qu’on en tressait de fort jolis colliers
Dont on ornait le cou des tout petits enfants.
Sortes de talismans pour mieux les protéger
Des vampires, démons et autres garnements ! .

On conte également que la première grève
Advint un beau matin au pied des pyramides
Quand les serfs privés d’ail, leur plus précieux subside,
Posèrent leurs outils en attendant la trêve.

Oui ! Mais il y a l’odeur ! L’haleine empuantie
Des croqueurs d’ail repousse, indisposant les belles.
La seule solution, c’est de pousser icelles
A en manger aussi pour créer l’harmonie …

Vette de Fonclare ( clic )
 
 
 
 
 
 
 
 
Merci à Flipperine , clic , pour cette précision que je ne connaissais pas puisque je suis du Sud !
 
 
L' « Ail fumé d'Arleux » est une indication géographique protégée (IGP) correspondant à une production d'ail rose de printemps, cultivé dans une aire déterminée située dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais (France ), tressé et fumé de manière traditionnelle.
Cette production s'élève à environ 2 300 tonnes, soit 10 % de la production d'ail en France . Les conditions de production sont fixées dans un cahier des charges, qui prévoit notamment le recours à des variétés d'ail sans hampe florale du type « Ail du Nord » . Après avoir obtenu une protection nationale transitoire en juillet 2010, cette IGP a fait l'objet d'une demande officielle auprès des services de l'Union européenne, publiée le 19 juillet 2012 .

La région d'Arleux est une zone humide du Val de Sensée apportant un sol limoneux-argileux avec un maximum de 30 % d'argile nécessaire au développement de l'ail et la tourbe , de la sciure et de courte paille nécessaire à son fumage durant sept jours.

Traditionnellement présenté en tresse de 10 à 90 têtes ; Tressage indispensable pour suspendre l'ail dans les fumoirs. Arleux produit 10 % de l'ail français grâce à environ 50 producteurs.

La production d'aulx et d'ognons à Arleux est déjà cité en 1804 .



La foire à l'ail se déroule depuis 1962 le premier week-end de septembre. Elle réunit une vingtaine de producteurs au lieu de 130 dans les années 1980 . Les géants , clic , Grind' Batiche et Henriette la Porteuse d'Ail sont sortis à cette occasion.















 
 
 
 

23 commentaires :

  1. bravo pour ces photos ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Une plante aux multiples vertus victime de son odeur.
    Belle journée Andrée

    RépondreSupprimer
  3. Ah vraiment, quel belle page, très complète et agréable à lire jusqu'au bout. En fait, un régal qui fleure bon la bonne cuisine !
    Merci beaucoup, pour les explications, les magnifiques photos, la poésie, l'élégance de ta plume et ordonnancement de l'article.
    Mettre à l'honneur les vertus et la beauté de l'ail qui est tant décrié à cause de l'haleine désagréable qu'il procure, est un tour de force que je salue.
    Bravo.
    Bonne journée à toi et à ceux qui passent par chez toi.

    RépondreSupprimer
  4. superbes photos
    j'aime beaucoup
    a bientôt
    lyly

    RépondreSupprimer
  5. Nous savons tout de l'ail à présent bien mis en valeur ici , en effet cet aliment est précieux en cuisine et je ne saurais m'en passer !
    Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Andrée
    Voilà un article très interessant , tes recherches sont passionnantes !!
    Belles photos
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. et ça sent fort l'ail et dans le nord on la trouve fumée

    RépondreSupprimer
  8. Oui, en règle général j'en achète 5 bottes d'un kilo chaque année...
    J'avais un ami qui en mangeait comme ça... mais quel odeur pouvait-il avoir... c'était affreux...
    Bonne journée
    Jean

    RépondreSupprimer
  9. Le miel est sûrement délicieux !!!
    J'ai un peu de mal avec l'ail, j'en mange toute la journée, mais je sens que tu vas finir par me le faire aimer.

    RépondreSupprimer
  10. Magnifique, j'aime bien l'ail, et celui du nord fumé à la tourbe est délicieux, une bonne soupe à l'ail! hum…
    Bonne fin de semaine
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Manger de l'air pour ses innombrables vertus , ce que je fais tous les jours depuis longtemps .
    Article complet merci Andrée et jolies photos
    bizz

    RépondreSupprimer
  12. Et j'ajoute que c'est bon pour l'hypertension. Dans mon jardin je n'ai que de l'ail floral violet et des toutes petites fleurs blanches mais qui sentent bien l'ail. Merci pour ces belles photos. bises EVELYNE

    RépondreSupprimer
  13. Je mets de l'ail partout dans ma cuisine il donne si bon goût aux légumes.
    Très bon premier week-end de l'été à toi. Bisous du vendredi

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Andrée. Je pense que tu vas sourire lorsque tu sauras dans quelles conditions je viens de lire ton article fort intéressant sur l'ail... Je garde ma petite-fille de 3 mois et comme elle vient de se réveiller de sa sieste, je l'ai déposée dans son relax après un petit câlin. Mon ordi étant posé sur la table tout près de son siège, je lui ai lu ton article à haute voix. Apparemment ça lui a beaucoup plu car elle n'a pas arrêté de sourire et de faire des areuh, areuh...
    Si sa maman était rentrée au moment où je faisais la lecture elle aurait sans doute été étonnée qu'au lieu d'entendre une lecture de conte de fées elle entende qu'il faut nouer les aulx pour que les bulbes prennent de la force, etc, etc... ;-)
    Bises à toi. Julie te remercie pour cet article très enrichissant :-)

    RépondreSupprimer
  15. J'aimerais bien profiter de toutes les vertus de l'ail mais je ne le digère pas et ça me rend malade ! Dommage pour moi .
    Bonne fin de journée et bises

    RépondreSupprimer
  16. j'ai appris plein de choses et je me dis que je devrais bien tenter de planter un peu d'ail dans mon potager

    RépondreSupprimer
  17. Et maintenant nous savons tout sur l'ail
    Et tes photos sont bien belles
    Et le poème aussi..Merci !

    RépondreSupprimer
  18. L'ail dans tous ses états ! "On sait par exemple que l'ail élargit les vaisseaux sanguins, ce qui prévient les maladies dues au vieillissement".( Epices et plantes aromatiques Hatier 1983.)

    RépondreSupprimer
  19. Du temps d'Ambroise Paré on faisait une grande part à ce qu'on appelle pompeusement de nos jours les alicaments. En tous cas, ton article est passionnant. Merci beaucoup. Les photos sont de toi?
    Passe une belle soirée.

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Andrée,
    Tu savais pour les 17 chevaux...

    je tiens à te dire que ta bannière est magnifique. C'est toi qui l'a faite?

    Ton article est très intéressant, je n'avais jamais vu d'ail dans un champ, c'est beau, ce sont des guêpes...le miel doit avoir un goût spécial!

    Tes photos sont très belles.
    Bonne journée Andrée.

    RépondreSupprimer
  21. Très beau billet sur l'ail.
    Je connais bien Vette de Fonclare et ces poèmes.
    J'aile beaucoup ce qu'elle fait.
    Bises

    RépondreSupprimer
  22. De nombreux détails et de nombreuses photos pour un article très intéressant.
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  23. Eh bien... plein de découvertes pour moi aujourd'hui.
    Tes photos sont superbes !
    C'est vrai que je me demande aussi quel est le goût du miel à l'ail .... :)))
    Bisous et douce soirée.

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......