citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

jeudi 8 septembre 2016

Être et ne plus être ....


 

 
 
 


Être et ne plus être


Dans le ciel scintillent les étoiles.
Je suis un fier vaisseau à voiles.
Vers l’Armorique je fends les flots.
Mon port d’attache est St Malo.
Dans cette nuit limpide et douce
Les autres navires s’écartent de ma route.
Les marins avec effroi
Me regardent, ils ont peur de moi.
Bateau fantôme je suis
Sous la lune qui luit.
Là où repose ma carcasse
N’est pas la mer des Sargasses,
Il est au milieu d’une crypte bretonne
Avec d’autres bateaux sur le sable, entre les rochers.
Comme moi, il sont, là, couchés,
Dans cette crypte bretonne.


Anny M
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le cormoran veille
Sur le repos de ces infortunés
Qui , face aux navires rutilants et fiers
Méditent sur leur condition de vie
Et sur l'amarre qui les retient de s'enfuir ....
 
 
 

 
Douarnenez


 
 
 
 
 
 










 
 
 
 
Camaret
 
 
 

























 
 
 
 
 
Le Guilvinec
 
 
 





 
 
 
 
 
 




Je connais des bateaux qui restent dans le port
De peur que les courants ne les entraînent trop fort
Je connais des bateaux qui rouillent dans le port
A ne jamais risquer une voile dehors

Je connais des bateaux qui oublient de partir
Ils ont peur de la mer à force de vieillir
Et les vagues jamais ne les ont emportés
Leur voyage est fini avant de commencer

Je connais des bateaux tellement enchaînés
Qu’ils ont désappris comment se libérer !
Je connais des bateaux qui restent à clapoter
Pour être vraiment sûr de ne pas chavirer

Je connais des bateaux qui s’en vont à plusieurs
Affronter le grand vent au-delà de la peur
Je connais des bateaux qui s’égratignent un peu
Sur les routes de la mer où les mène leur jeu

Je connais des bateaux qui n’ont jamais fini
De partir encore chaque jour de leur vie
Et qui ne craignent pas parfois de s’élancer
Côte à côte en avant au risque de sombrer

Je connais des bateaux qui reviennent au port
Lacérés de partout mais plus braves et plus forts
Je connais des bateaux débordants de soleil
Quand ils ont partagé des années de merveilles

Je connais des bateaux qui reviennent toujours
Quand ils ont navigué jusqu’à leur dernier jour
Tout prêts à déployer leurs ailes de géants
Parce qu’ils ont un coeur à taille d’océan.



Mannick














 
 
 

19 commentaires :

  1. Ces vues de ce cimetière de bateaux sont impressionnantes et tellement tristes.
    Une embarcation, quelle que soit sa taille, est faite pour naviguer et ne pas finir ainsi son existence.
    Se tourner vers la vie et la joie, même infime, même et surtout s'il faut traverser des épreuves. Ne pas se figer et rouiller ainsi...

    RépondreSupprimer
  2. tes photos et textes sont super mais moi, je me demande pourquoi ces bateaux ne sont pas démanteler parce qu'en fait la peinture qui s'écaille dans la mer ça fait aussi de la pollution et tout le fer qui rouille dedans ou sur......Tu sais me dire? Bisousss

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Andrée, la première image ne s'ouvre pas...
    Bien tristes en effet ces bateaux échoués...
    J'ai toujours du plaisir à relire la chanson de Mannick
    Passe une bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Je connais très bien Camaret et ses vieilles coques qui font partie du patrimoine!

    RépondreSupprimer
  5. Ces bateaux qui ne voguent plus me rendent toujours un peu triste, mais tes images sont magnifiques.
    J'adore la chanson de Mannick même si je l'associe désormais à des souvenirs pas vraiment gais.
    Merci pour cette très belle page, erato.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai beaucoup aimé ces ports ils sont si beaux, et bien sûr je préfère les bateaux qui glissent sur l'eau et qui sont bien vivants, mais la vie est ainsi, un soir elle se termine....
    Cette chanson est superbe et la voix ressemble à... cette canadienne dont j'ai le nom sur le bout de la langue, ça me reviendra...
    Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
  7. très impressionnant de voir toutes ces carcasses de bateaux, ne peut-on pas les démonter, les brûler ou que sais-je encore, au lieu de les exposer au temps et à la vue du passant.....ce n'est vraiment pas très esthétique....où y a-t-il une autre raison....passe une bien agréable journée

    RépondreSupprimer
  8. ils pourraient les détruire et les enlever de là ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  9. comment se fait-il qu'un cimetière de bateaux crève le cœur et ouvre la porte à toute la mythologie des marins, alors qu'une casse de voitures laisse indifférent ?

    RépondreSupprimer
  10. Une très belle page qui me rappelle des bons moments de vacances ! merci !

    RépondreSupprimer
  11. C'est triste de voir toutes ces épaves!
    Beau texte de Mannick! Il y a longtemps que je n'avais pas entendu cette magnifique chanteuse. J'aime bien. Elle est de chez moi et j'ai plusieurs albums datant des années 70
    Bises Erato

    RépondreSupprimer
  12. Ta bannière me donne l'envie de repartir en vacances.
    Oui, c'est triste de voir ce cimetière de bateaux.
    Bonne fin de semaine ensoleillée pour toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Ces cimetières de bateaux m'émeuvent
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  14. Un peu cimetière des éléphants... C'est vrai ce qu'écrit Emma, pourquoi un tas de voitures rouillées laisse-t-il indifférent alors que des épaves de bateaux émeuvent ? Sans doute parce que ces dernières ont une âme alors qu'une voiture quelle que soit sa marque reste une bagnole.

    RépondreSupprimer
  15. Sur la première photo du Guilvinec, j'ai cru voir la "gueule' d'un crocodile

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,
    Ces cimetières marin sont bien désolant, j'en connais aussi en Normandie... hélas, toute une vie s'enfuit... les photos sont belles et le ressenti est là
    Belle chanson
    Bon dimanche
    Bises

    RépondreSupprimer
  17. Et oui il n'y a pas que les algues vertes de désolant en BZH; il y a aussi les cimetières de bateaux un peu partout.

    RépondreSupprimer
  18. J'ai toujours un pincement au coeur quand je vois tous ces bateaux agonisants. Et en écoutant la chanson, c'est encore plus poignant.
    Bises et bonne soirée Andrée !

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......