citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

mardi 12 janvier 2016

Linge de Maison ....




Pour la communauté  " ombre et lumière " , clic , créée par Hauteclaire et gérée par Nathalie .








Je me permets de remettre un article que j'avais écrit il y a quelque temps .






Je vous emmène promener au Pays Basque , à Saint Palais , visiter un atelier de tissage .









L’entreprise familiale ONA-TISS a été créée en 1948 par François HOURCADE, pour le tissage de la toile à espadrilles et de linge d’office. Dans les années 1980, son fils Michel développe des collections plus approfondies de linge de maison. Depuis 2000, Mayalen Pondaven-Hourcade (3ème génération) a repris l’activité avec son mari Hervé.








Tout commence par la bobine de coton – Qualité Égypte – naturelle (de couleur écrue) ou teintée.
Les teintures utilisées sont « Grand Teint » : Il est possible de laver notre linge à 90°C et de le rincer à l’Eau de Javel diluée à 30°C.




















L’ourdissage : Les bobines sont positionnées sur une armature métallique, appelée cantre. Les fils de chaque bobine sont positionnés côte à côte sur un cylindre ou ourdissoir, de façon à obtenir la largeur du tissu. On peut positionner jusqu’à 4000 fils pour obtenir la largeur désirée..
Tous ces fils constituant la « Chaîne » sont ensuite enroulés sur un support appelé ensouple.




























Le tissage : Ces ensouples sont positionnées à l’arrière des métiers à tisser. Chacun de ces fils passe dans les chas d’aiguilles ou lices. Perpendiculairement à la chaîne va passer une navette en bois commandée par une carte perforée. Cette navette libère le fil de trame qui assure la liaison entre ces fils de chaîne.

Ce croisement de fils (chaîne et trame) donne le tissu.




























La confection : Le tissu passe ensuite par une étape de contrôle visuel. Il est ensuite confectionné pour réaliser nappes, serviettes, chemin de table, tablier de cuisine, torchon, rideaux…




















Le linge basque est reconnu et apprécié dans la France entière, d'une part pour la simplicité et l'authenticité de son style qui font référence aux sept provinces des Pays-Basque, mais également pour la qualité des tissages qui en font un produit particulièrement adapté aux usages domestiques et notamment à servir de nappe de table. A l'origine, ce que l'on nomme aujourd'hui "linge basque", était constitué essentiellement de lin et ne servait pas tout à fait aux usages que l'on en fait aujourd'hui...



Les tissages d'origine étaient conçus pour servir de protection aux boeufs, dans les champs, lorsqu'ils étaient attelés. Ce tissu fort et résistant portant déjà les rayures que l'on retrouve aujourd'hui sur le linge basque traditionnel, avait comme vocation d'empêcher les insectes d'incomoder les animaux et aussi pour les protéger du soleil. Tissé avec le lin que cultivaient les paysans, la mante à boeufs, le Saïal, était donc une grande pièce d'étoffe particulièrement résistante et reconnaissable facilement grâce à ses septs rayures, elles-mêmes correspondant aux sept provinces traditionnelles du Pays-Basque (Zazpiak Bat).

Suite ici ...  http://www.interieurs-deco-brocante.com/fr/l-actualite-meubles-et-deco/fiche/2212.html









45 commentaires :

  1. c'est du beau travail, j'en ai qui ressemblent à celles-ci.

    RépondreSupprimer
  2. Du beau travail mais aussi du beau travail de reporter : franchement, je me suis régalée de suivre ce reportage, je croyais même entendre le vacarme des machines. Chez moi, il y a le tissage catalan, à St laurent de Cerdans, à l'autre bout de la chaîne des Pyrénées, ton reportage me donne envie d'aller visiter. Bon W E et bisous

    RépondreSupprimer
  3. Quel beau reportage !
    Je n'avais jamais visité un atelier de tissage. Je suis impressionnée par la longueur des fiches perforées...

    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Andrée
    Quel beau reportage dans cette confection
    On imagine les heures de tissages
    et les jolies choses qui sortent des ateliers
    Bisous et doux samedi
    Frieda

    RépondreSupprimer
  5. Je sais bien ce que je ferai avec ces belles toiles : de beaux sacs pour les courses. Je reconnais une certaine similitude entre ces métiers à tisser et ceux de la dentelle visités à Calais. Les mêmes cartes perforées. Gardons notre savoir faire et notre identité en achetant ces produits français.
    Merci pour ta fidélité chez moi. Bisous Andrée. EVELYNE

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Andrée , merci de ce reportage , j'ai peine a imaginer que de ces énormes machines sortent de beaux tissus , ce doit étre interessant a visiter , je ne connais pas le pays basque , je n'ai été que jusqu'a Bayonne ! J'aime en tout cas la couleur des torchons et autres qui viennent de là-bas ! Bon week end et bonne fin d'aprés midi , bisous a toi !

    RépondreSupprimer
  7. Un reportage passionnant ! Merci de nous en parler dans le salon de Patricia.
    Je te souhaite un excellent week-end et un très bon mois de mars.
    Bisous.
    Bernadette.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai depuis mes jeunes années, offert par ma maman un service de table en linge basque jaune orné d'imprimés noir, très solide et beau, en effet un peu comme sur la photo 12
    Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
  9. Je suis partie plusieurs année en vacances à Saint-Palais et nous avons toujours bénéficié d'un micri climet quelle que soit la période.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  10. une visite qui m'aurait bien plu. Merci erato pour les explications. J'ai chez moi une nappe et des serviettes basques que ma mère avait acheté lors de nos vacances au Pays Basque quand j'étais jeune. J'aime beaucoup le linge basque
    bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. je connais bien tous ces métiers auparavant dans le nord il y en avait plein d'autres dessins pour le tissage du nord

    RépondreSupprimer
  12. Magnifique reportage et photographies, j'ai connu plusieurs ateliers de petites mains en Irlande, au Portugal. J'ai essayé cé'tait très difficile de faire filer le fil sur la bobine. C'était un travail entre mère et filles et bien souvent les garçons s'y mettaient aussi car dans ce temps la TV n'existait pas. Il y avait juste le pub.
    Au Portugal ou la misère était terrible, les filles allaient à l'école jusqu'à 7 ans et aidaient leurs parents à gagner quelques sous.
    Il fait beau à Bruxelles.
    Bonne journée
    Nadine

    RépondreSupprimer
  13. une visite très intéressante et des machines impressionnantes et sûrement très bruyantes
    le linge basque est très beau - j'en possède ramené de vacances et je l'utilise régulièrement

    RépondreSupprimer
  14. On imagine pas le travail que cela doit représenter.

    RépondreSupprimer
  15. Article intéressant. Je ne savais pas que la fabrication du linge de maison était une spécialité du pays basque. Du beau linge apparemment solide. J'aime beaucoup les torchons rayés.
    Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  16. merci de ce formidable reportage passionnant et si joliment illustré
    ces machines sont impressionnantes
    je découvre complètement je n'ai jamais fait de visites comme ça en vrai
    je connaissais la renommée du linge basque et espérons que le savoir faire perdurera
    bisous
    patricia

    RépondreSupprimer
  17. J en ai visité quelques filatures, de celles qui ont résisté à la crise. Souvent , elles ont du leur salut à des productions de niche, ou la grande série ne passe pas. J aime voire la navette qui file à toute vitesse entre les fils. Ces machines me semblent encore bien entretenues et efficaces, la tendance actuelle est de remplacer les cartes perforées par de la commande numérique.
    Bonne soirée Andrée
    Latil

    RépondreSupprimer
  18. Un reportage vraiment très intéressant !
    Merci.
    La tempête s'est calmée, je vais pouvoir me reposer ...
    Bon mardi, en attendant le froid.
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ thidom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    RépondreSupprimer
  19. un super travail ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  20. C'est un travail artisanal magnifique !

    RépondreSupprimer
  21. Génial cet article, j'adore les machines, au départ les fils....puis à l'arrivée du linge magnifique !! Merci pour cette visite bien sympa, je file de ce pas continuer la visite avec le lien ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  22. un reportage magnifique étayé de superbes photos. Tout à fait dans le thème de cette semaine en effet.
    belle journée

    RépondreSupprimer
  23. Magnifique, je me suis régalé...
    Mon beau-père etait chef dan sune usine de tisssage à Munster chez les "Hartmann", son beau-frère aussi dans une autre usine à Fellering, là c'était "Boussac"...
    DAns les Vosges presque dans chaque village il y avait une usine, cela tenait à la qualité de l'eau...
    Bonne journée
    Jean

    RépondreSupprimer
  24. superbe article pour un linge que j'aime beaucoup... la "mante à boeuf" c'est inusable !

    RépondreSupprimer
  25. Passionnant de te suivre , cela doit l'être aussi d'assister a la creation de ces tissus !!
    Merci à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  26. Reportage très intéressant. C'est un linge de belle qualité quasi inusable , j'ai un service de table depuis plus de 40 ans qui n'a pas bougé!

    RépondreSupprimer
  27. Par chez nous, c'est la fabrique "LINVOSGES" qui est très connue. J'achète, de temps en temps, du linge dans cette Maison très renommée. Je l'avais visitée, il y a déjà quelques années en compagnie de mon frère et de ma belle soeur qui ont un chalet à LA BRESSE pas loin de Gérardmer où se trouve l'usine.
    Merci pour les infos !
    Bises et bonne journée Andrée !

    RépondreSupprimer
  28. Non seulement c'est joli, mais de bonne qualité, mon fils a passé ses vacances l'année dernière au Pays Basque et à visité cet atelier, car il m'a rapporté une jolie nappe, un torchon une manique et un gant. Magnifique! Je n'oserai pas les laver avec du javel...
    Belle journée, bises erato

    RépondreSupprimer
  29. Je suis contente de relire tes explications. J'aime beaucoup le linge basque
    bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  30. Joli reportage, bien illustré !
    Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
  31. j'ai appris plein de choses, une belle idée de remettre cet article en avant

    RépondreSupprimer
  32. Merci pour ce rappel. Une belle fabrique et des tissus de grandes qualités.
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  33. Un article super intéressant, ces machines sont imposantes mais elles font de si jolies choses.
    Douce soirée à toi ! Bisous

    RépondreSupprimer
  34. Très intéressant ! on n'imagine pas toujours le travail que cela demande , ce ne sont que des machines , mais un beau résultat !
    Bonne soirée Erato !

    RépondreSupprimer
  35. Hello Andrée.
    J'aime beaucoup ton ciel, en bannière.

    Très interessant, la fabrication du linge basque.
    J'aime beaucoup ce linge.
    En plus, les toiles, sont très solides.

    Bisous Aimée

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour Andrée,

    Ton article est très intéressant. C'est fait en coton, c'est certainement mieux que du lin (pour les essuies-vaisselle)

    Tes photos sont très belles et ce sont de belles couleurs.je me pose une question, tout est automatiques,

    je me demande comment la navette fonctionne?Les moulins à tisser,il y avait 2 personnes assisses sur un banc et elles envoyaient à tour de rôle

    la navette d'un bout à l'autre du tissu. C'est pourquoi j'aimerais bien voir comment cela fonctionne.

    Bonne journée Andrée.

    RépondreSupprimer
  37. Bon mercredi, très occupée ...
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ thidom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    RépondreSupprimer
  38. je regarderais le linge maison un peu différemment dorénavant....cette visite est superbe, j'aurai bien aimé être présente.....passe une bien douce journée

    RépondreSupprimer
  39. je ne peux qu'aimer cet article!♥

    RépondreSupprimer
  40. ça donne envie de changer le linge de maison....passe une belle journée

    RépondreSupprimer
  41. Bon jeudi, en mode détente ...
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ thidom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    RépondreSupprimer
  42. C'est toujours très intéressant, mais grâce à toi, je n'ai rien raté de l'atelier de tissage.
    La dernière fois que j'en ai visité, il y avait trop de monde et je n'ai pas pu tout voir.

    Merci pour tout, erato.
    Bisous et douce soirée.

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......