citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

mardi 11 octobre 2016

Petite annonce ....


Cherche rayon de soleil
 
Encore vigoureux et lumineux
 
Toujours chaleureux
 
Pour réchauffer mon terrier
 
Et pouvoir chanter ....
 
 
 
 
 
 
 
Le Grillon champêtre , encore appelé "Grillon des champs", est un orthoptère, tout comme le sont les sauterelles et les criquets. Il relève de la Famille des Gryllidés, c'est-à-dire des "vrais" grillons, représentés en France par une quinzaine d'espèces. C'est le plus robuste de notre faune .
 


Pour le grillon des champs, le creusement d'un terrier n'a plus de secret, d'où des pattes "faites pour", et donc courtes et robustes. Comme chez tous les grillons, les pattes postérieures sont adaptées au saut, mais la corpulence de la bestiole ne favorise pas les records, ce qui témoigne d'une certaine logique, car face à un danger la protection du terrier est toujours préférée à la fuite.



 
 
 
 
 


Dans le même esprit la réduction des ailes membraneuses interdit le vol, ce qui conforte censément la sédentarité de ce grillon, mais ajoute aussi à sa vulnérabilité face à la modification de ses habitats de prédilection (friches, prairies naturelles, pâturages, bords de chemins, etc...).
A l'occasion il peut même enchanter nos pelouses ... mais là sous réserve d'y bannir la chimie .... et les coupes trop rases !










Les grillons  mâles  stridulent , le chant est entendu grâce au tympan placé sur le tibia de la première paire de pattes.

Trois types de chants ont été clairement interprétés : « chant d'appel » sexuel (le plus fréquent), « chant de cour » prélude à l'accouplement , « stridulation d'agressivité » afin d'intimider un autre mâle, d'accompagner un combat entre rivaux ou d'exprimer la victoire.

L'émission du chant est réalisée en soulevant obliquement les deux
élytres. L'élytre droit, qui porte sur sa face inférieure la râpe stridulante ou archet (alignement de dents lamellaires), recouvre toujours l'élytre gauche pour frotter son grattoir ou chanterelle .  Deux zones membraneuses, la harpe et le miroir, amplifient les sons émis .

Le grillon est ainsi droitier, à l'inverse de la sauterelle.

Les grillons désensibilisent leur système auditif pour ne pas être assourdis par leur propre chant



.











On peut fort admirer
avec quel doux entêtement
le chant du grillon va
s'emparant de la nuit.
Il pénètre dans l'obscurité,
brise le silence,
triomphe des ténèbres sourdes,
monte, croît et prédomine.

Son coeur étant déjà prêt,
le grillon passe des nuits blanches.
L'amour lui transmet son élan.
Le crépuscule recueille en son sein
le meilleur de son chant,
la chaleur l'enveloppe et lui fait écho,
l'air lui donne haleine et souffle.

Le refrain s'enracine dans ses entrailles
lorsqu'il frotte ses élytres.
Qui a tant de son
pour confesser son zèle
atteint sa récompense.

Comme le chant sonne juste!
Il réjouit l'ouïe de qui l'écoute,
et plus encore du maître aimant qui l'accueille.
 
 
Fernando  Arrabal
 
 
 
 






28 commentaires :

  1. Chez nous, on les appelle des cricris, mais ce ne sont peut être pas les mêmes ...
    Ils venaient se loger dans l'âtre des cheminées !
    Bon mardi, avec une bonne sciatique, pour moi ...
    C'est pourtant pas le moment !
    Bisoux, chère andrée

    RépondreSupprimer
  2. le temps n'est plus au chant, il va falloir se protéger du froid ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. j'aime les entendre, mais là le froid et la grisaille arrive on va de moins en moins les entendre
    bises amicales
    lyly

    RépondreSupprimer
  4. j'ai beaucoup chante, maintenant un peu de repos!! tes photos sont superbes
    très belle journée, bises
    danièle

    RépondreSupprimer
  5. Pour moi, leur chant est synonyme d'été, de soleil, de Provence.
    Ca fait du bien de les voir chez toi, dans ton blog, où il fait beau toute l'année !
    Merci Erato.
    eMmA

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends que ce grillon cherche un peu de chaleur car il fait frisquet dans nos appartements.
    Bon mardi à toi ! Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour
    Je crois bien n'en avoir jamais vu
    Donc merci pour tes photos et surtout les explications !
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Bravo pour la qualité de tes photos !

    RépondreSupprimer
  9. Va falloir faire des réserves de soleil au fond de son coeur car bientôt ce sera une denrée rare .
    je n'ai pas vu ni entendu de grillon depuis longtemps , la biodiversité s'amenuise , hélas !
    Bises Erato

    RépondreSupprimer
  10. J'aime les entendre, c'est preuve qu'il fait chaud et que l'été va durer... Bravo pour tes images, ils sont difficiles à "capturer"!
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  11. Hélas! Les pauvres grillons n'ont certainement plus trop de soleil pour réchauffer leurs terriers,(je ne savais pas qu'ils creusaient des terriers), car le soleil va être entre parenthèses durant de longs mois...
    Bises et belle journée erato

    RépondreSupprimer
  12. Bien sûr le grillon n'est pas un inconnu, mais son logement est une découverte. Un bel article, riche d'enseignement et de belles photos.
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Andrée, il est temps pour eux de prendre les quartiers d'hiver...
    Bel après midi

    RépondreSupprimer
  14. J'en savais très peu sur son habitat... Merci, erato.
    J'aime aussi beaucoup le texte d'Arrabal.
    Passe une douce soirée. Bisous.

    RépondreSupprimer
  15. Pauvre gillon qui va devoir vite faire provision......Bel article bravo. Bisoussss

    RépondreSupprimer
  16. Charmante présentation ! Je découvre sur cet insecte sympathique beaucoup de détails que je ne connaissais pas !

    RépondreSupprimer
  17. il a beau chanté il est tout de même pas très beau, mais tu en parles si bien que l'on aurait presque envie d'essayer d'en trouver...car pour tout te dire je n'ai pas souvenir d'en avoir croisé....passe une très agréable journée

    RépondreSupprimer
  18. jolie la première presque mutine.. t'envoie soleil... à télécharger
    photodilettante

    RépondreSupprimer
  19. Je les entends lors de mes promenades, mais pas moyen de les prendre en photos.
    Au moins, là, avec tes clichés, je peux me rendre compte de leur aspect.
    J'ai appris aussi plein de choses sur leur mode de vie. Petit poème pour parfaire cette page fort instructive.
    Merci pour ce reportage !
    Bises et bonne journée Andrée !

    RépondreSupprimer
  20. Une fabuleuse rencontre , bravo pour les photos

    RépondreSupprimer
  21. moi aussi je cherche les rayons du soleil...difficile de s'habituer au froid quand on a subi une chaleur excessive trop longtemps mais on va bien s'y habituer, c'est certain...et continuer à chanter

    RépondreSupprimer
  22. moi aussi je voudrais du soleil

    bises

    RépondreSupprimer
  23. Oh oui les pauvres, ils vont cependant pouvoir se reposer. Parfois j'envie toutes ces bêtes qui hibernent. bises EVELYNE

    RépondreSupprimer
  24. la journée d'hier a été ensoleillée 21° pour cette saison, ne nous plaignons pas, mais celle d'aujourd'hui et celle de demain sont annoncées pluvieuses, bien dommage, mais comme l'on dit souvent les bonnes choses ont une fin....passe une bien agréable journée

    RépondreSupprimer
  25. De belles photos du grillon dont le chant est symbole de l'été , je me souviens des petits voisins qui chatouillait l'entrée de son terrier, pour tenter de le faire sortir...
    Bisous Andrée, nous attendons le soleil... qui reviendra car depuis hier il fait grisou
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  26. J'adore les grillons, dire que ma grand-mère vendait des cages à grillons et que je les faisait sortir du trou en inondant le terrier, quand j'y pense j'en frémis d'horreur! On est bête quand on ne sait pas! Il y en a encore dans le jardin, certains se réfugient sous la véranda
    J'admire la précision de tes photos
    bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  27. Ah ah en voilà un qui m'entend par ses pattes !!! Qu'il est étrangement oreillé celui-là pourrait s'étonner Guic Trempette si il venait aux pattes de passer par chez nous.

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......