citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

vendredi 15 août 2014

Visite à l ' Abbaye ...

 Une nouvelle parution sur mon autre blog , " instantané " , clic .




A Pignan, à 10km de Montpellier, isolée au milieu des vignes, l'Abbaye fait partie du patrimoine du Languedoc. Elle rappelle au visiteur de passage que "l'harmonieuse beauté conduit l'homme vers Dieu pour lui en faire goûter la noblesse et la bonté" ( Jean-Paul II à l'occasion du IX° centenaire de l'Abbaye de Cîteaux)
Ancienne Abbaye de femmes, sobre, élégante, de dimensions modestes, elle se prête merveilleusement à la musique: chants chorals, chants Grégoriens, musique sacrée, musique de chambre... Des jeunes sont aussi heureux d'y célébrer leur mariage.











Entreprise au cours de la première moitié du XIIe siècle, à l'emplacement de l'ancienne église Sainte-Madeleine de Bonlieu, elle est dotée à partir de 1247 d'un choeur à trois absides sans doute à l'initiative de la première abbesse, Elisabeth d'Alignan, d'une famille renommée en Languedoc, soeur de Benoît d'Alignan, moine de Valmagne devenu en 1229 évêque de Marseille, fondateur de l'abbaye cistercienne du Mont Sion.






On pense naturellement au mot vigne. En fait, les linguistes nous disent que l'origine du mot est inconnue. Cependant, en 1696, les religieuses ont choisi de faire figurer dans leurs armoiries, le sarment et le raisin. L'étymologie populaire s'est imposée.







La première mention de ce lieu, comme siège d'une communauté religieuse, date de 1150, sous la dénomination de Notre-Dame de Bon Lieu. A l'origine, le monastère est placé sous la juridiction de l'évêque de Maguelone, avec une règle probablement bénédictine. Il passe sous l'obédience de Cîteaux en 1178. Il dépend alors de l'abbaye de Valmagne sise à quelque 25 km de là. En 1259, le monastère devient une abbaye. La nouvelle supérieure, Guillaumette Daudé, prend alors le titre d'abbesse. L'abbaye restera cistercienne jusqu'en 1791.







A cause des guerres de religion les moniales décident, en 1683, de s'installer à Montpellier, dans l'Hôtel de Rignac, pas très loin de l'actuelle église des Dominicains. A Montpellier, elles gardent leur règle, mais "s'embourgeoisent".

Le 19 février 1791, les trois grands domaines ruraux que possèdent alors les soeurs à Vailhauquès, Grabels et Pignan sont vendus aux enchères. Le domaine du Vignogoul comprenait 28 hectares en "maisonnage, champs, près, vignes et olivettes" sur Pignan et 11 hectares en devès -zone de pâture- , au terroir de Murviel.



Le Vignogoul est alors, durant un siècle, un centre d'exploitation agricole. Il faut attendre la fin du XIXe siècle pour voir des religieuses y revenir. Ce sont les Dominicaines de Prouilles appelées par Mgr de Cabrières. Arrivées en 1898, elles sont contraintes au départ, en septembre 1901, à la suite des lois sur les associations.En 1919, l'abbaye restaurée par le P. Charles Prévost en 1913, accueille, pour une durée de huit ans environ, les Carmélites rentrées de leur exil en Belgique. C'est alors que Jean Secondy, leur aumônier, écrit l'histoire de l'abbaye. Mais elles aussi, abandonnent ce lieu pour s'installer à Montpellier.

Vers 1930, arrive une troisième communauté, les sœurs Franciscaines de Lenne, qui y implantent un orphelinat. L'établissement, sécularisé, a gardé sa vocation, aujourd'hui encore.









Entreprise au cours de la première moitié du XIIe siècle, à l'emplacement de l'ancienne église Sainte-Madeleine de Bonlieu, elle est dotée à partir de 1247 d'un choeur à trois absides sans doute à l'initiative de la première abbesse, Elisabeth d'Alignan, d'une famille renommée en Languedoc, soeur de Benoît d'Alignan, moine de Valmagne devenu en 1229 évêque de Marseille, fondateur de l'abbaye cistercienne du Mont Sion.







Sainte-Marie du Vignogoul présente un réel intérêt pour l'histoire de l'architecture gothique régionale. Il s'agit, en effet, d'un édifice incontestablement cistercien, encore imprégné de souvenirs romans tout en se situant au coeur de la modernité du XIIIe siècle.Par son dépouillement, la grande rigueur de ses formes architecturales, l'harmonie de ses propositions, l'édifice s'inscrit tout-à-fait dans la spiritualité de Cîteaux. Ici, le décor est réduit à de simples motifs floraux ou végétaux. D'autres détails évoquent encore l'obédience cistercienne, comme le choix d'un choeur tripartite et le triplet qui éclaire le sanctuaire, évocation directe de la Trinité, dont le dogme était au coeur des préoccupations spirituelles de l'ordre.


















































27 commentaires :

  1. elle est imposante et très austère....ça doit résonné à l'intérieur....je ne la connaissais pas, passe une bien agréable journée

    RépondreSupprimer
  2. Imposante et majestueuse. Merci pour ton superbe reportage.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  3. majestueuse et j'aime les photos des voutes.
    Très bon 15 août. Muxu

    RépondreSupprimer
  4. Tout comme les églises, j'adore les photos d'extérieur ...
    Je te souhaite une bonne fin de semaine.
    Bisoux Andrée

    thidom

    RépondreSupprimer
  5. Je ne la connaissais pas,merci !

    RépondreSupprimer
  6. Elle est très belle, merci pour la visite Andrée

    RépondreSupprimer
  7. Je ne la connaissais pas non plus, c'est pourtant un lieu de visite pas très loin de chez moi.
    Elle est très belle et en plus avec ces photos sous le soleil, on entend presque chanter les cigales
    bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique ! Un petit coucou en passant avant de filer pour Honfleur en famille. Gros bisous !

    RépondreSupprimer
  9. Un bien beau reportage pour un lieu où j'aime tant aller me promener surtout en passant par la plage ! Merci Andrée. Bonne journée à toi. Bises. Joëlle

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Andrée
    Elle vraiment imposante , j'aime beaucoup la sobriété de ses lignes , et son intérieur donne envie de s'y poser un moment !!
    Merci pour toutes tes explications
    Bonne journée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Quelle imposante Dame! J'imagine un concert baroque sous cette belle voute , ça serait superbe ...
    Bonne journée à toi .

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour
    Même si je suis très loin de l'orientation religieuse de ces lieux, j'"aime les visiter, car ils inspirent calme, respect et méditation...
    Et malgré tout je regrette qu'ils soient désertés, cela dénote seulement que notre société devient de plus en plus mécréante...
    Et c'est rien de bon...
    Sincèrement
    jean

    RépondreSupprimer
  13. Elle est superbe cette Abbaye !
    Merci pour tes belles photos
    Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
  14. Très beau reportage de cette imposante abbaye.
    La nef de l'église est très belle

    RépondreSupprimer
  15. Il doit y avoir une bonne accoustique , mais extérieurement elle est imposante et parait très austère .
    Bel article avec les explications , merci Andrée
    Bon et long WE
    bizz

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour la visite, je ne connaissais pas cette abbaye qui n'est pas loin de Montpellier.
    Bon après-midi du 15 août et bon week-end à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  17. Merci Andrée pour cette jolie découverte qui à toujours de l prestance malgré le temps passé.

    Bise.

    Philippe.

    RépondreSupprimer
  18. Trés belle Abbaye , il y a beaucoup de monuments pas loin de chez moi que je ne connais pas ! Bon week end Andrée et merci de tes jolies photos , bisous !

    RépondreSupprimer
  19. très grande abbaye majestueuse. Merci pour les explications très intéressantes
    bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  20. Et ta photo de bannière est très belle !

    RépondreSupprimer
  21. Une belle page que tu nous offres ici : austérité grandiose, grâce et lumière se dégagent de cette abbaye.

    RépondreSupprimer
  22. L'Abbaye est magnifique, mais j'adore aussi ta nouvelle bannière, elle est géniale !

    RépondreSupprimer
  23. Tout est superbe chez toi aujourd'hui et le galop des gardians et la visite de l'abbaye : Merci !

    RépondreSupprimer
  24. C est une belle abbaye, les religieuses avaient bien conçu leur église, les fenêtres sont intéressantes car surmontées de lucarnes rondes, je n ai jamais vu rien de semblable. 28 hectares et 11 hectares, cela a permit aux religieuses de vivre en autarcie et même probablement de monnayer des surplus.
    Bonne soirée Andrée
    Latil

    RépondreSupprimer
  25. Quelle belle présentation !
    Je ne la connaissais pas du tout.
    Merci pour tout.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  26. Je ne connaissais pas du tout
    elle est imposante
    merci pour tes explications qui sont toujours très intéressantes ,
    j'aime tes blogs, j'apprends toujours quelques chose
    bisous erato

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......