citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

vendredi 22 août 2014

Lou Camin di Capitello ....

Villetelle - Hérault .





Découverte de 6 capitelles, totalement restaurées en 2001.

Témoignage d'une époque où les garrigues était exploitées par les paysans pour planter oliviers, vignes et arbres fruitiers,

Les capitelles font partie intégrante du paysage du Languedoc-Roussillon. De dimensions et de formes très différentes, elles furent utilisées occasionnellement ou de façon saisonnière pour abriter le berger de la pluie ou du soleil, les récoltes au moment de leur cueillette ou le chasseur pour s’y cacher.










"Autrefois, les gens pauvres ont épierré les terres les plus ingrates et les plus rocailleuses pour y
constituer l’ager, c’est-à-dire la terre à blé. De ce travail acharné, il nous reste aujourd’hui des clapas (amas de pierres) et des abris « en pierre sèche » appelés capitelles.

Comme l’indique l’expression « en pierre sèche », les capitelles ont pour matériau la pierre tirée du sol et pour technique de mise en oeuvre la maçonnerie à sec, c’est-à-dire sans liant.

Elles n’offrent de ce fait aucun moyen de datation et seule l’étude de quelques dates gravées sur leur linteau ou leur dalle faîtière permet d’émettre des hypothèses quant à l’époque de construction .










La capitelle double est rare .Elle a la particularité d'avoir deux pièces en enfilade .














La basse : accolée à un mur , cette capitelle basse et trapue , s'ouvre par un passage étroit , qui impose à celui qui veut y pénétrer de s'accroupir ou de se courber.
La voûte à encorbellement est constituée de pierres plates disposées pour former des assises circulaires, chaque assise reposant en surplomb sur la précédente .Les pierres sont posées inclinées vers l'extérieur pour assurer l'étanchéité .Une grande pierre plate termine la fausse voûte.










 Le clapas : c'est au bout d'un clapas ( amas de pierre ) , que l'on découvre cette capitelle.























En délit . Ce terme désigne les pierres supérieures posées verticalement au sommet de cette capitelle encastrée dans un clapas. Cette disposition empêchait les chèvres de passer car elles se coinçaient les pattes entre les pierres. 



















Plan  carré . La plus courante dans la région , son toit est légèrement bombé.






La Tine . La capitelle -cuve ou " tine " est typique de la région nîmoise .Si elle pouvait servir à entreposer provisoirement la récolte d'olives ou le produit de la vendange , sa forme particulière laisse penser qu'elle devait également permettre le stockage de l'eau de pluie , grâce au plan incliné qui la ceinture. A l'intérieur , le sol était à même le rocher afin de constituer la réserve d'eau.












Belle  journée .



19 commentaires :

  1. très joli chemin, j'adore ces témoins du passé que l'on trouve dans nos campagnes
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Je te souhaite une bonne fin de semaine.
    Bisoux

    dom

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Andrée
    Ces capitelles sont vraiment superbes !
    Quel travail pour assembler ces pierres ..
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. waouh tes photos sont magnifiques, grace à toi j'ai appris plein de choses. avec de tes photos tu vas pouvoir participer à mon défi, si cela te dit. bises. celien

    RépondreSupprimer
  5. Belles découvertes dans ce paysage merveilleux de l'Hérault .
    Bonne journée Andrée
    Bizz

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Andrée,
    C'est magnifique cet assemblage de vieilles pierres.
    Parfois cela amenait vers l’entrée d'une grotte.
    En Irlande cela s'appelait clochan ou clochaun sur la péninsule de Dingle (Irlande).
    Bon vendredi
    Nadine

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour
    ici ces petites maisons en pierres d'une seule pièce construite par et pour les vignerons on un nom différent "les cadoles"...
    Bonne journée
    jean

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cet article bien documenté et très intéressant !
    Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
  9. C'est un plaisir, elles sont magnifiques ! Dans le Lot nous les avons tant admirées, souvent petites, plus modestes, en Provence ce sont les bories, mais elles sont toujours aussi merveilleusement agencées et les découvrir au détour d'un sentier est une merveille ...
    Bisous Andrée

    RépondreSupprimer
  10. un plaisir d'admirer tes photos et tes explications. Je vois que l'olivier est perlé de pluie, comme ici le mien en ce moment. Muxu

    RépondreSupprimer
  11. grrrrr je viens de perdre mon com !!!!!!
    je te disais que tes photos sont très belles et le billet très intéressant
    je ne connaissais pas ce nom de capitelles
    mais j'ai vu comme constructions en pierres sèches vers Gorde le village des Bories
    je ne sais pas si c'est pareil en tout cas ça ressemble beaucoup
    bisous
    patricia

    RépondreSupprimer
  12. merci à toi
    je ne connaissais pas
    j'ai vu une émission sur ce genre de construction, c'est la photo avec la dalle qui m'a fait me souvenir
    des " anciens " essaient de construire sur ces modèles, un travail difficile mais qui vaut la peine .. ce serait dommage que tout se perde
    merci
    bonne fin de journée
    merci, aussi elle est si belle cette méduse
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  13. J'ai aussi visité le village des Bories à Gordes et ces petites maisons sont un peu pareil.
    Bonne soirée et très bon week-end ensoleillé à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  14. Je ne savais pas qu'on les appelait des capitelles, ces témoins du passé sont précieux

    RépondreSupprimer
  15. Ces constructions en pierres sèches sont belles. C'est important de les sauvegarder .
    Bonne soirée à toi et bises

    RépondreSupprimer
  16. Et dire qu'il fut un temps où on pensait que les paysans étaient arriérés !!! Il suffit pourtant de regarder autour de soi pour se rendre compte avec quelle ingéniosité ils ont su s'adapter et surmonter toutes les difficultés auxquelles ils ont été confrontés.

    RépondreSupprimer
  17. C'est vraiment beau. Moi, tellement moins architecte, je fais juste une montagne à biquettes de mes cailloux.

    RépondreSupprimer
  18. c'est merveilleux et dire que ces pierres tiennent sans ciment

    RépondreSupprimer
  19. J'ai adoré ton reportage ! Je n'avais jamais vu de capitelle avec ce plan incliné qui la ceinture; il y en a intégrées aussi dans le clapas à Pégairolles de l'Escalette

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......