citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

samedi 31 mars 2018

24 heures photo ....

  
Communauté gérée par Patricia , clic .








Envol

Perchés sur les branches dénudées

Ils attendent avec impatience

La venue du printemps

Pour s'épanouir de plaisir 







Je vous souhaite de belles Pâques .











mercredi 28 mars 2018

La jonquille ....



La Fée des Jonquilles

Je suis l’enfant chérie : le merle et l’étourneau

Chantent mon arrivée, perchés dans les rameaux ;

Moi, perle des narcisses et jonquille nouvelle,

A travers la contrée, j’ai entendu l’appel.

Et les vergers retentissent de voix qui chantent

Aussi bien mon jupon que ma robe charmante ;

Les enfants jouent et que disent-ils ? Ecoutez !

Ils disent : La belle jonquille est enfin née :



Cicely Mary Barker





















































Abimées par un temps capricieux de pluie, de mistral, de froid , elles offrent leur plus beau sourire.



Fée des Jonquilles. ©  Cicely Mary Barker.

Fée des Jonquilles.  Cicely Mary Barker.









samedi 24 mars 2018

24 heures photo ....

Communauté gérée par Patricia , clic .


          



                                 


Ch 'est bon , tu trouves pas!







Beau week end à tous.




lundi 19 mars 2018

attention ....

Merci à tous ceux ou celles qui m'ont avertie que mon compte mail a été piraté .

Si vous avez reçu un message de " détresse " de ma part , n'en tenez pas compte .

Nous ne sommes pas à l'abri des pirates malheureusement , alors soyons vigilants.

Je vous souhaite une belle journée , hivernale pour certains et printanière ( comme ici ) pour d'autres.



DEMAIN ....











samedi 17 mars 2018

24 heures photo ....

  
                                                     Communauté gérée par Patricia , clic .








                                                                  Mars , soleil et pluie ....














Tandis qu'à leurs œuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
II repasse des collerettes
Et cisèle des boutons-d'or.

Dans le verger et dans la vigne,
II s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l'amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui, descend au jardin désert
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges
Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
II sème aux prés les perce-neige
Et les violettes au bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d'argent du muguet.

Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
II met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tête,
II dit : « Printemps, tu peux venir ! »

Théophile  Gauthier




Beau week end à chacun .





                                          

vendredi 16 mars 2018

Promenade dans le futur ....


fleurUne nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic.










Je pourrais aussi l'intituler " carpe diem " ....

Hier , un temps de superbe printemps qui m'a incitée à sortir .

Aujourd'hui, un jour de pluie diluvienne bien glaciale !

Cette promenade dans les vergers de pêchers m'a fait rêver à de beaux fruits colorés , juteux , savoureux ...... le soleil et la tiédeur de l'air m'ont aidée à m'évader!

Vous me suivez ....





































































Les bourgeons de feuilles commencent à grandir . Bientôt les fleurs deviendront des fruits  ,  les feuilles les protégeront  et nous les cueillerons!

Souhaitons que ce temps capricieux ne les abîme pas.





Pour mémoire :les vers d' Horace ( ode à Leuconoé  22 avt JC )

" Ne cherche pas à connaître, il est défendu de le savoir, quelle destinée nous ont faite les Dieux, à toi et à moi, ô Leuconoé ; et n’interroge pas les Nombres Babyloniens. Combien le mieux est de se résigner, quoi qu’il arrive ! Que Jupiter t’accorde plusieurs hivers, ou que celui-ci soit le dernier, qui heurte maintenant la mer Tyrrhénienne contre les rochers immuables, sois sage, filtre tes vins et mesure tes longues espérances à la brièveté de la vie. Pendant que nous parlons, le temps jaloux s’enfuit.
Cueille le jour, et ne crois pas au lendemain. "


Traduction   Leconte  de Lisle   1873









mercredi 14 mars 2018

Une journée bien remplie ....


Le jour se lève , teinté de rose et bleu 

Le soleil lance ses rayons dorés

La nature chante une symphonie de mélodies

Le prunellier étale ses branches vêtues de blanc

Les fleurs s'éveillent échevelées

Les abeilles euphoriques et bourdonnantes

Butinent dans une folie gourmande .

Mais l'orage menace

Le ciel s'obscurcit

L'éclair zèbre le ciel

Le prunellier devient silence.



















































dimanche 11 mars 2018

Bonjour ....

fleur-image-animee-0027Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic.












Bonjour



Comme un diable au fond de sa boîte,

Le bourgeon s’est tenu caché.

Mais dans sa prison trop étroite,

Il baille et voudrait respirer.







Il entend des chants, des bruits d’aile.

Il a soif de grand jour et d’air.

Il voudrait savoir les nouvelles

Il fait craquer son corset vert.












Puis d’un geste brusque, il déchire

Son habit étroit et trop court.

Enfin, se dit-il, je respire,

Je vis, je suis libre. Bonjour !



Paul Géraldy














Bon dimanche à chacun.








samedi 10 mars 2018

24 heures photo ....


Communauté gérée par Patricia , clic .















Le Rouge - gorge


Je suis le compagnon 
Du pauvre bûcheron.

Je le suis en automne
Au vent des premiers froids ;
Et c'est moi qui lui donne
Le dernier chant des bois.

Mais quand vient la gelée,
Je frappe à son carreau,
"Il n'est plus de feuillée,
Prends pitié de l'oiseau.

C'est ton ami d'automne
Qui revient près de toi.
Le ciel, tout m'abandonne !
Bûcheron, ouvre-moi !

Qu'en ce temps de disette,
Le petit voyageur,
Régalé d'une miette,
S'endorme à ta chaleur !"

Je suis le compagnon
Du pauvre bûcheron.

Michelet ( 1798 - 1874 )








Beau week - end à chacun .