citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

jeudi 2 juin 2016

Le spartium junceum ....!

 coquelicots 03Une nouvelle parution sur mon autre blog " instantané " , clic .








Le spartier à tiges de jonc ou spartier (Spartium junceum) est une espèce d'arbustes de la famille des Fabaceae. C'est la seule espèce encore acceptée dans le genre Spartium. Il est parfois appelé faux genêt d'Espagne, genêt d'Espagne, geneste, gineste, joncier, spartier faux jonc ou spartion.

 

C'est une plante rustique qui peut dépasser 2 m, et qui supporte autant les grandes sécheresses que les grands froids.
On la trouve le plus souvent en plaine et dans les maquis. Cet arbuste pionnier colonise les friches et les espaces ouverts .
Cette plante se trouve à l'état naturel notamment dans la vallée du Rhône .



















Arbuste aux fleurs jaune vif, ses rameaux, souvent sans feuilles, sont flexibles et restent verts une bonne partie de l'année puis virent au gris-brun avec des rayures vertes.

Les feuilles alternes oblongues-lancéolées de 3 à 7 cm de long et 3 millimètres de large tombent tôt mais elles ont peu d'importance pour cette plante car une grande partie de la
photosynthèse se produit dans les jeunes pousses vertes qui conservent l'eau (stratégie de climat sec). À la fin du printemps, les rameaux sont couverts de nombreuses fleurs jaunes de 1 à 2 centimètres de diamètre. En fin d'été, les graines noires des gousses atteignant jusqu'à 10 centimètres de long arrivent à maturité. Elles s'ouvrent, souvent de façon sonore, pour propager les semences.



























Aux XVIIIe et XIXe siècles, le genêt d'Espagne était une plante marginale récoltée par les paysans pour leurs propres besoins en toile domestique. Le rouissage des rameaux s’opérait au bord des cours d’eau, avant le filage et le tissage pratiqués au village, afin d’obtenir des draps et des vêtements, peut-être des cordages. C’est dans l’arrondissement de Lodève seulement que la culture du genêt est suivie. Ces cultures sont appelées des genêtières ou, plus souvent, des ginestières créées dans les lieux les plus arides, sur les coteaux les plus en pente, formés par un sol pierreux et où presque aucune autre plante ne peut végéter .




 
 
 
 
















Le genêt textile existait bien avant. Malgré les difficultés de localisation et d’interprétation qu’ils suscitent, Pline l'Ancien et Columelle  l’attestent même dès l’Antiquité. Selon le "Dictionnaire des sciences naturelles" de 1820, "la plante attire les abeilles, nourrit les moutons et les chèvres, et donne des toiles". Pour d'autres, le genêt procure du bois pour le chauffage . En effet, dans certaines régions, le genêt d’Espagne constitue la seule nourriture fraîche pour les moutons et les chèvres pendant l’hiver, entre novembre et avril, à condition que sa consommation par les ovins reste modérée afin de ne pas risquer une infection des voies urinaires nommée ginestade. Le genêt, une fois semé, ne demande d’autre précaution que d’être préservé de la dent des troupeaux, pendant les trois premières années tout au plus. Ensuite, on coupe avec une serpe les tronçons qui ont été rongés, et au bout de six ans on est obligé de couper entièrement la souche pour qu’elle pousse de nouveau .

Wikipédia







































Quand on se promène dans les genêtières sauvages , par temps de pluie et ciel gris  , la luminosité du genêt est telle que l'on oublie cette atmosphère triste et humide . C'est un vrai régal.        erato




 
Montagne

.... Du coteau qu'illumine l'or tremblant des genêts, j'ai vu jusqu'au lointain le bercement du monde, j'ai vu ce peu de terre infiniment rythmée me donner le vertige des distances profondes.

L'azur moulait les monts. Leurs pentes alanguies s'animaient sous le vent du lent frisson des mers. J'ai vu mêlant leurs lignes, les vallons rebondis trembler jusqu'au lointain de la fièvre de l'air.

Là, le bondissement au penchant du coteau des terres labourées où les sillons se tendent, courbes comme des arcs où pointent des moissons avant de s'élancer vers le ciel dans l'air tendre,

Là se creuse un vallon sous des prés en damier, que blesse en un repli la flèche d'un clocher ; ici des roches rouges aux arêtes brillantes se gonflent d'argent par où croule une eau fumante.

Plus loin s'étage encore une contrée plus belle, où luisent des pommiers près de leur ombre ronde. Là, dans un creux huileux de calme, le soleil, où vit une prairie fait battre une émeraude.......

Paul Fort
 
 
 
 
 






24 commentaires :

  1. C'est très beau et j'ai appris plein de choses sur cette belle plante que je me contentais d'admirer !
    Bon jeudi, en espérant un ciel un peu moins gris ...
    Bisoux, andrée

    thidom

    RépondreSupprimer
  2. une plante qui illumine bien le long des routes quand on va dans le midi....par chez nous je n'en vois pas, mais peut-être suis-je passée devant sans m'en apercevoir....passe une belle journée

    RépondreSupprimer
  3. j'adore ce jaune ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. une plante que j'ai trouvé le long des routes que j'ai empruntées ces derniers jours, je pensais que c'était du genet. merci pour toutes ces explications fort enrichissantes. pas de pb pour le avec vos 10 , tu as encore le temps. bises. celine

    RépondreSupprimer
  5. presque érotique cette fleur.... ou alors c'est moi qui la colore. bonne journée jaune à souhaits
    photodilettante

    RépondreSupprimer
  6. Ils sont très beaux ces genêts qui embellissent le bord des routes et j'aime bien aussi le poème de Paul Fort

    RépondreSupprimer
  7. Coucou
    Des photos magnifiques et des explications bien utiles pour faire la difference entre les differents genêts existants !
    Merci
    Bonne journée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. formidable ton article richement documenté sur ce si bel arbuste, au jaune lumineux et aux fleurs magnifiques
    et bien sur te sphotos sont splendides
    bisous
    patricia

    RépondreSupprimer
  9. Je ne peux les voir sans penser à l'Irlande ou à l'Écosse, et leur prairies jaunes et vertes ou paissent les moutons...

    RépondreSupprimer
  10. Tes photos sont magiques... j'aime ces plantes qui savent mettre du soleil même par temps de pluie. :)
    Merci pour cette page, erato. J'en saurais désormais un peu plus. :)
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  11. J'aime beaucoup les genêts, ils mettent beaucoup de lumière dans la campagne bretonne... et parfois elle en atant besoin!
    Bises et belle journée erato

    RépondreSupprimer
  12. Très belles photos. Je ne sais pas si c'est la même espèce que notre genêt breton, qui pousse beaucoup par chez nous, et que j'aime beaucoup
    Je ne savais pas qu'on pouvait en faire des tissus
    bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  13. Lumineuses ,
    Petits pleurs du matin,
    Parfums délicats...

    J'aime la saveur de ces beaux fruits colorés qui nous accueillent dans ton jardin....
    Délices de la nature!
    Délicieuse journée !
    Bises Erato

    RépondreSupprimer
  14. Une plante bien connue et qu'on recontre un peu partout. Mais j'ignorais totalement qu'on pouvait la tisser !!!

    RépondreSupprimer
  15. On en a bien besoin en ce moment des plantes lumineuses comme ça ! je regrette de ne pas en avoir planté des le jardin! Documentation intéressante!
    Bonne fin de journée et bises Erato

    RépondreSupprimer
  16. C'est vrai qu'on en rencontre beaucoup dans la Vallée du Rhône.
    Bonne fin de journée à toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  17. C'est une plante et une fleur que j'aime aussi beaucoup. Nous en avons par chez nous notamment le long d'un bois au bord d'une friche au-dessus du village.
    Je ne savais pas que les genêts servaient, autrefois pour faire des tissus.
    Merci pour cette lumière jaune qui remplace le soleil manquant. C'est le déluge par chez nous avec les rivières, les étangs qui débordent. L'eau est même passée par la porte d'entrée, un peu dans le garage et la cave.
    Quel cauchemar pour les gens qui ont leur habitation envahie !
    Bises du soir et à + Andrée !

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir,

    c'était un plaisir de garder les vaches et moutons en passant au coeur des genêts, j'aime cette plante à la couleur reposante. et pourtan chatoyante.
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  19. Alors là du coup tu me fais me poser des questions. J'ai du genêts ici ... Et si il était espagnol !!!!
    Ce serait comique je trouve un genêt espagnol sur le terrain d'Anton.

    RépondreSupprimer
  20. pas facile de prendre en photo le jaune et tu as réussi merveilleusement bien!
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  21. Bonne fin de semaine et ... rêvons d'un temps plus clément ...
    Bisoux, andrée

    thidom

    RépondreSupprimer
  22. un article passionnant et instructif, et de bien jolies gouttes sur cet arbuste que je croyais connaitre

    RépondreSupprimer
  23. Un article bien documenté qui m'apprend des choses Andrée et quelle beauté ce genêt si lumineux !
    Bisous

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.



Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......