citation

" Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux . " Marcel Proust

Traduire

jeudi 31 octobre 2013

La bergeronnette grise ......






La bergeronnette grise est un oiseau remarquable par ses contrastes de noir et blanc.

L'occiput, la nuque, le menton, la gorge, le jabot ainsi que la queue sont noirs. Le manteau est gris, tout le reste est blanc ou gris.

Chez la femelle, une partie de ce qui est noir chez le mâle, est d'un gris foncé. Les oisillons sont surtout brun-gris, avec des taches plus sombres sur la gorge.

Après la mue d'été, mâle et femelle perdent la teinte noire du menton et de la gorge, seule la poitrine conserve sa couleur d'origine.

Plusieurs races sont apparues sur l'immense territoire de l'Europe et de l'Asie. qui se différencient principalement par l'importance et l'agencement du gris et du noir dans leur coloration. La bergeronnette de Yarrell, notamment, qui vit surtout en Grande-Bretagne et le long des côtes de la Mer du Nord, se caractérise par son dos noir et par son vol en longues lignes ondoyantes. Elle peut se rencontrer dans l'ouest de la France.





 Son chant , cris secs et aigus ,  est une combinaison de gazouillis et de cris variés .





 


Sans être vraiment liée à l'eau, la bergeronnette grise vit souvent près d'elle. elle apprécie aussi les zones dégagées à végétation basse. On la voit souvent dans les prés, le long des routes et dans les parcs et jardins.

Elle se pose volontiers sur les bâtiments. En hiver, surtout pendant les période de climat rigoureux, la bergeronnette grise recherche parfois les batiments chauffés tels que les immeubles, les hôpitaux ou les usines.








Soit elle effectue des courses très rapides, soit elle marche à petits pas pressés en hochant la tête et la queue.

Certaines bergeronnettes adoptent des territoires de nourrissage en hiver, surtout lorsque les ressources manquent. Chaque mâle adulte défend son domaine contre les rivaux mais autorise parfois un jeune mâle à l'aider si le besoin d'un allié prime la volonté de se réserver toute la nourriture. Le comportement territorial devient plus fréquent en saison de nidification . A d'autres périodes, la bergeronnette grise forme des dortoirs collectifs dans les roseaux, les buissons, sous les toits et même dans des serres. Certaines bergeronnettes migrent en automne vers le sud de la France, l'Espagne ou le Maroc. D'autres prennent le risque de manquer de nourriture plutôt que d'entreprendre d'hasardeuses migrations .









La bergeronnette grise est insectivore et use de trois méthodes pour s'alimenter.

Elle picore les insectes au sol et peut arpenter la végétation flottante pour en glaner à la surface de l'eau.

A d'autres moments, elle fond sur ses proies qu'elle prend à terre ou à faible hauteur.

Elle peut enfin capturer des insectes en plein vol et sait même en saisir à la surface de l'eau en pratiquant le vol stationnaire.

En hiver, les bergeronnettes grises qui n'ont pas migré se nourrissent plus fréquemment au voisinage de l'eau. Elles suivent la berges des cours d'eau, des étangs et des mares et picorent les insectes échoués.

En général, la bergeronnette grise avale les insectes d'un seul coup, mais elle peut frapper les plus grosses proies sur une pierre ou au sol avant de les engloutir.






 

 

 

Bergeronnette

Pauvre petit oiseau des champs,
Inconstante bergeronnette.
Qui voltiges, vive et coquette,
Et qui siffles tes jolis chants ;

Bergeronnette si gentille,
Qui tournes autour du troupeau.
Par les prés sautille, sautille,
Et mire-toi dans le ruisseau !

Vas, dans tes gracieux caprices,
Becqueter la pointe des fleurs,
Ou poursuivre, au pied des génisses,
Les mouches aux vives couleurs.

Reprends tes jeux, bergeronnette,
Bergeronnette au vol léger ;
Nargue l'épervier qui te guette !
Je suis là pour te protéger ;

Si haut qu'il soit, je puis l'abattre...
Petit oiseau, chante !... et demain,
Quand je marcherai, viens t'ébattre,
Près de moi, le long du chemin.

C'est ton doux chant qui me console,
Je n'ai point d'autre amis que toi !
Bergeronnette, vole, vole,
Bergeronnette, devant moi !...

 

                                Charles  Dovalle  ( 1807 - 1829 )




















 

mercredi 30 octobre 2013

Pourquoi pas ! ?

J'aime beaucoup les fables de Jean de La Fontaine . Elles sont le reflet de la vie , parfois un reflet cruel !

J'aimerais vous parler  du " Loup et l'agneau " .

Phèdre a recueilli cette fable chez Esope. Elle a ensuite été traduite en français pour les écoles de Port-Royal par  Le Maître de Sacy.  C’ est ainsi qu’elle inspirera La Fontaine.

Tristan l’Hermite qui, dans un récit qu’il fait à un petit prince malade, change, à la demande de son petit auditeur, la fin du texte afin de la rendre plus agréable.


Napoléon, exilé à l’île de Sainte-Hélène, trouvait que ce poème péchait « dans son principe et sa morale. » !!!!! On peut s’étonner d’une telle réaction venant de cet homme de guerre.


" Le Loup et l'Agneau", cette merveille, pas un mot de trop ; pas un trait, pas un des propos du dialogue, qui ne soit révélateur. C'est un objet parfait." A. Gide 




 

 

Le Loup et l'Agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.



                                             Jean de La Fontaine




Comme Tristan l'Hermite , j'ai voulu changer la fin ...... !!!!!!!!!!!










 Douce  journée  dans l'amitié ........




















mardi 29 octobre 2013

Alignements ......

Thème pour la communauté " ombre et lumière " d ' Hauteclaire.


Il y en a des alignements ...... en réalité , tout est aligné !!

Alors, quelques exemples ...



A Pierrelatte ...













En Corse - A Sartène ...














En Ardèche ...!










Belle journée







dimanche 27 octobre 2013

Vanda ...



Genre majeur d'orchidées de l’Asie (plutôt tropicale), de l’Inde à Taïwan et jusqu’au nord de l’Australie.

La grande majorité des hybrides modernes comptent Vanda sanderiana dans leurs ancêtres, une plante originaire de l'île de Mindanao aux Philippines.

Elle pousse au sommet des arbres et est baignée par le soleil presque toute la matinée. Une pluie survient généralement en début d'après midi suivit d'un temps nuageux ou le soleil direct alterne avec les périodes d'ombre ce qui permet à la plante de ne pas griller au soleil.

L'humidité ambiante est remarquablement constante autour de 80 %. Ces conditions de cultures traduisent bien ce qui plait aux vanda modernes: Soleil, chaleur, eau et hygrométrie élevée.









Les feuilles sont réparties par paires tout le long de la plante sur une pousse unique qui s'allonge en hauteur au fil des années (plante monopodiale). Les racines sont épaisses et ont une forte tendance à s'échapper du contenant dans lequel on essaie de les confiner.

Ce sont des épiphyte qui possèdent des racines aériennes très charnues s’agrippant étroitement au support (naturel ou de culture). Les nouvelles feuilles apparaissent en haut de la pousse par paires pendant que les feuilles âgées disparaissent progressivement en bas, laissant une tige nue sur laquelle se développent des racines aériennes, épaisses, charnues, cassantes et parfois très longues.




 



En Asie, la floraison se produit toute l’année sans discontinuer avec une période de pointe en été-automne. En culture sous climat tempéré on peut espérer 2 floraisons par an si la plante est mature et bien cultivée. La floraison dure environ 2 mois.







Bon dimanche

samedi 26 octobre 2013

Vigilance ....

On dit ...

C'est ainsi que le Lutin Bleu de Quichottine commence ses contes ...

Vous voulez rêver , oublier que vous existez , passer un moment hors du temps ... ?

Alors, rendez-vous à la bibliothèque , prenez un coussin et ouvrez GRAND votre cœur !


On dit, que dans la nuit de samedi à dimanche , l ' horloge du temps va reculer d ' une heure !

Comment est-ce possible ?

Tout d ' un coup , comme par enchantement , la petite aiguille qui en a marre d ' aller de l ' avant , va reculer d'une petite heure ! Pfffffff

Alors , je surveille la pendule ........... et je vous tiens au courant .............mais pensez-y quand même !













N ' oubliez pas ..........!!

jeudi 24 octobre 2013

Brouillard ...

Il faut franchir le col

La peur est là, sourde, glaciale

Le précipice invisible au regard

Se devine de chaque côté de la route

La bande blanche, dernier rempart de sécurité

Devient l'ultime bouée de sauvetage ...


... Le soleil essaie d'envoyer ses rayons

D'apaiser cette angoisse lancinante

A chaque tour de roue ...


... Comme des petits sémaphores,

Elles brillent dans ce silence ouaté

Apportent l'espoir de la fin de la route ...
























Un récit réaliste comme toujours de Latil  que je remercie de sa gentillesse


Il faisait nuit, et le brouillard s était levé au début du col. La Chenard & Walker gravissait lentement le flanc de la montagne. A chaque virage il repassait la première et ralentissait car sur cette route blanche des cailloux avaient raviné lors de la dernière pluie d orage. Les phares clignotaient quand le moteur peinait et la dynamo ne produisait pas beaucoup de courant. Ils se regardaient parfois dans les yeux, allaient ils arriver en haut? Le cadran de la température d eau était dans le rouge, et quelques fumerolles de vapeur s échappaient par le bouchon du radiateur. Il roulait bien contre le flanc de la montagne, car à droite c était le vide. Elle, les yeux fixés sur le bord de la route observait attentivement, il y allait de leur vie. De temps à autre, la route un peu élargie permettait de se croiser. Il se serait bien arrêté, mais à chaud, le moteur redémarrait mal et ils avaient tellement peu de courant dans la batterie, cela n aurait pas suffit pour entraîner le démarreur. On ne comptait plus les années de service de cette voiture qui avait connu la guerre.. Les sapins avaient disparu pour laisser place à un paysage lunaire, parfois au dernier moment, il donnait un grand coup de volant pour éviter les pierres qui parsemaient la route.
-"Mais tu vas faire un accident, fais attention ." disait elle avec angoisse. Puis soudain, une plus grosse pierre barrait la route. Il s arrêta juste devant, elle se mit à pleurer. Il cala la roue et fit le tour du rocher. Rien à faire. Il enclencha la marche arrière et descendit tout doucement jusqu 'au premier passage élargit, et se serra contre la montagne en espérant des temps meilleurs. Forcément une autre voiture viendrait à passer, cette nuit encore, ou peut être demain. Ils s emballèrent dans la couverture du cheval qu ' il avait oubliée dans le coffre.

Latil



mercredi 23 octobre 2013

Sortie en famille ......




Sur la plaine, à petits bruits,

Il a plu toute la nuit.

Et maintenant, goutte à goutte,

Le bois ruisselant s'égoutte.

Et voilà qu'en bataillons,

S'éveillent les champignons.

Mousserons et Chanterelles,

Aux amusantes ombrelles.

Courons le long des halliers

Et remplissons nos paniers.

Ce soir, autour de la table,

Goûtant leur chair délectable

Nous croirons, " Oh quel fumet !",

Manger toute la forêt.

                                                 Norge



De son vrai nom Georges Mogin  ( 1898 - 1990 )  Poète belge .










Moineau en automne

http://passiondesgifs.centerblog.net/






Une âme généreuse a trouvé le nom de ces champignons ...... merci !



Marasme petite roue




Chapeau : de 5 à 15 mm, en forme de parachute à marge régulièrement et largement ondulée et dentelée, blanchâtre à ivoire, avec dépression centrale plus sombre

Lamelles : largement espacées et fixées à une sorte de collier au sommet du pied, de couleur blanchâtre à crème

Anneau : néant

Pied : solide, long et très fin (maximum 1mm), de couleur ocre à noirâtre devenant blanchâtre sous le chapeau

Exhalaison : imperceptible

Période de cueillette : à partir du début de l'été et jusqu'à la fin de l'automne

Biotopes : essentiellement sur les racines, brindilles et branches de feuillus morts

Confusions : possible avec le
marasme en crins devenant plus clair par temps sec

Famille : marasmiacées

Nom scientifique : marasmius rotula


Ce champignon de petite taille se développe en groupes de plusieurs individus. Il doit son nom à la fixation particulière de ses lamelles sur un collier au sommet du pied, lui donnant ainsi l'aspect d'une petite roue. Il est classé parmi les espèces non comestibles.


mardi 22 octobre 2013

Champignons .....

Pour la communauté " Entre ombre et lumière " de Hauteclaire , dont le thème est ... champignons ...



Vous venez avec moi, chercher les champignons pour la fricassée d 'Hauteclaire  ?

Je ne connais pas leurs noms , alors je les nomme à ma façon!!

Prenons ce chemin qui sent bon l'humus .






A l ' entrée , nous apercevons le guetteur ... notre présence est signalée !






Attention ! Vous allez l'écraser !






Les arbres nous accompagnent tout au long du chemin .






Le barbouillé se réveille !





Oh là là ! regardez bien où vous mettez les pieds!






Les amoureux se blottissent l'un contre l' autre .





L'étonné s'éveille , coiffé des restes de fête!






L'espion , est là , pour nous surprendre!









Le camouflé est aux aguets!










L' observateur se dresse bien haut pour suivre notre avancée!









Les petits timides murmurent gentiment " vous n'allez pas nous cueillir pour nous manger ? "






Asseyons-nous sur cette souche ......






Laissons-nous bercer par le murmure de l'eau ...










Merci Emma pour cette vidéo , certes triste, mais adorablement contée .


http://youtu.be/eP7nQY6ovNU


Quelquefois les punitions ont du bon!!!















dimanche 20 octobre 2013

Détente !!! C'est dimanche!

Pour la communauté de Chantaloup " l'amour des animaux"







- Que vois-je derrière le rideau ?








- Oh! un petit oiseau ! ...... Maman vient voioioioioir ! vite !!








- Bonjour petit ! tu veux rentrer ?








- Mais Vanda , ce n'est pas un vrai oiseau ...... c'est un oiseau magnétique pour agrémenter la porte !








- Pffffffffff!! Je vais me recoucher!





- Un oiseau magnétique !! pfffffffff !!